C’est non à la transparence dans le financement des partis

La Commission des institutions politiques et des relations extérieures du Grand conseil bernois ...
C’est non à la transparence dans le financement des partis

La Commission des institutions politiques et des relations extérieures du Grand conseil bernois rejette l’obligation pour les partis de révéler leurs sources de financement. Elle a débattu de la mise en œuvre de la motion « Financement des partis : faire la transparence ». Une courte majorité se rallie donc à l’avis du Conseil-exécutif

(photo: illustration) (photo: illustration)

La Commission des institutions politiques et des relations extérieures (CIRE) du Grand Conseil bernois ne souhaite pas que les partis soient obligés de révéler leurs sources de financement.


En vue de la session de septembre, elle a débattu de la mise en œuvre de la motion « Financement des partis : faire la transparence ». Une courte majorité se rallie à l’avis du Conseil-exécutif, pour qui les partis n’ont pas à révéler leurs sources de financement à l’échelon du canton. La minorité de la commission ne partage pas cet avis. Elle prend pour exemple les cantons de Schwyz et de Fribourg qui, malgré l’absence de décision au niveau fédéral, ont fait le choix à leur tour de davantage de transparence dans le financement des partis au printemps 2018. 


Par ailleurs, la CIRE soutient l’initiative parlementaire « In dubio pro populo », qui entend renforcer les projets populaires par rapport aux projets alternatifs du Grand Conseil. Elle approuve également un crédit en faveur du vote électronique des Suissesses et des Suisses de l’étranger pour 2019 et 2020. /comm-seb

 


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus