Le Conseil-exécutif défend la modification de la loi sur les impôts

Le gouvernement bernois a présenté ses arguments lundi en vue de la votation du 25 novembre
Le Conseil-exécutif défend la modification de la loi sur les impôts

Le gouvernement bernois a présenté ses arguments lundi en vue de la votation du 25 novembre

 Seules les entreprises dégageant un bénéfice net annuel supérieur à 63'000 francs sont concernées par la mesure. (Photo: archives) Seules les entreprises dégageant un bénéfice net annuel supérieur à 63'000 francs sont concernées par la mesure. (Photo: archives)

Rester compétitif et éviter des délocalisations d’entreprises vers d’autres cantons. C’est ce que souhaite le Conseil-exécutif bernois avec sa proposition de modification de la loi sur les impôts qui sera soumise au peuple le 25 novembre. Combattue par référendum, elle est pourtant nécessaire, selon le gouvernement, afin que Berne ne soit pas à la traîne face aux autres cantons suisses qui ont déjà adopté de telles mesures.

Devant la presse lundi, il a défendu son projet et a rappelé que toutes les entreprises ne sont pas concernées par cette baisse de l’impôt sur le bénéfice. Seules celles qui dégagent un bénéfice net annuel supérieur à 63'000 francs profiteront effectivement du changement, ce qui comprend environ un tiers des firmes situées sur le territoire bernois.

Actuellement, cet impôt se monte à 21,64%. Avec la réforme, il passera à 20,2% en 2019 et à 18,71% en 2021. Un taux qui, malgré tout, restera toujours légèrement supérieur à la moyenne nationale de 17,74% selon les autorités cantonales.

 

Une baisse maîtrisée

Le Conseil-exécutif reconnaît toutefois que ce plan va creuser les finances cantonales. Il prévoit une baisse de 45 millions de francs en 2019 et de 105 millions en 2020 si la votation passe. Les communes aussi, seront touchées. Mais le gouvernement affirme que ce manque a déjà été pris en compte dans le budget 2019. Quant aux communes, elles bénéficieront de rentrées supérieures liées à l’évaluation de la taxe immobilière et de la taxe des digues. /comm-amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus