Très bonne saison touristique pour le Jura bernois

Le tourisme se porte bien dans le Jura bernois, notamment grâce à la diversification des offres ...
Très bonne saison touristique pour le Jura bernois

Le tourisme se porte bien dans le Jura bernois, notamment grâce à la diversification des offres proposées au public

Le centre de visiteurs de Camille Bloch permet à la région de disposer d'une activité en intérieur, qui permet aux touristes de prévoir des activités en cas de mauvais temps.  Le centre de visiteurs de Camille Bloch permet à la région de disposer d'une activité en intérieur, qui permet aux touristes de prévoir des activités en cas de mauvais temps. 

Le secteur touristique se porte bien dans le Jura bernois. La région a attiré de nombreux visiteurs entre janvier et août. Difficile toutefois de savoir combien, faute de statistiques. Le directeur de Jura bernois tourisme, Guillaume Davot, peut tout de même s’appuyer sur quelques chiffres. Le centre de visiteurs de Camille Bloch a attiré plus de 100'000 visiteurs à Courtelary, ils sont 45'000 à avoir découvert l’exposition de sculpture sur foin à Bellelay, et le Siky Park de Crémines pourrait attirer jusqu’à 50'000 personnes par an, surtout alémaniques. Guillaume Davot se réjouit de ces développements, avec l’émergence d’activités d’intérieur en cas de mauvais temps.

 

Nuitées hôtelières en baisse

Malgré ce constat réjouissant, le nombre de nuitées hôtelières s’inscrit en baisse de 2,4 % par rapport en 2017. « Les mois de juin et juillet ont été moins bons, mais il ne faut pas oublier que la fête cantonale de tir de l’an dernier a rempli les hôtels à cette période ». Pour Guillaume Davot, la tendance est plutôt à une augmentation des séjours de plus d’une journée. Les touristes choisissent fréquemment des logements dans la para-hôtellerie ou dans des campings, qui n’apparaissent pas dans les statistiques hôtelières.

 

Une offre hôtelière qui se renforce

Au moins deux établissements devraient rouvrir leurs portes l’an prochain dans le Jura bernois. L’Hôtel de l’Ours à Bellelay, et l’ancien Hôtel de l’Ours de Prêles qui avait brûlé en 2015. « Au total, ils offriront environ 25 chambres supplémentaires, ce qui devrait faire augmenter le nombre de nuitées passées dans la région », précise encore Guillaume Davot. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus