Le canton doit légiférer sur l’e-cigarette

Le Grand Conseil a donné mercredi un signal fort pour assurer une bonne protection de la jeunesse ...
Le canton doit légiférer sur l’e-cigarette

Le Grand Conseil a donné mercredi un signal fort pour assurer une bonne protection de la jeunesse contre les cigarettes électroniques

Les cigarettes électroniques ne sont pas sans danger. Les cigarettes électroniques ne sont pas sans danger.

Le Grand Conseil veut protéger la jeunesse contre les dangers des cigarettes électroniques. Ses membres ont très largement accepté mercredi une motion qui demandait d’étendre la protection des jeunes aux vaporettes. Le législatif cantonal n’a pas souhaité patienter jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi fédérale sur les produits du tabac qui interviendra au plus tôt à l’horizon 2022.

Pourtant, selon le PLR, il fallait attendre que la Confédération se positionne sur les cigarettes électroniques. Pour les libéraux-radicaux, il n’est pas admissible que chaque canton doive élaborer un cadre légal pour réguler la vente des vaporettes. Un argument qui n’a pas convaincu les autres fractions du Grand Conseil qui se sont toutes prononcées en faveur de cette motion qui cherche avant tout à assurer la protection de la jeunesse, public cible de l’industrie du tabac. L’UDC, qui d’habitude tend à prôner la responsabilité personnelle, a également affirmé l’importance que le canton légifère sur les e-cigarettes pour le bien de ses jeunes citoyens.

Le son de cloche était similaire chez le Directeur de la santé : « Soyez responsables et protégeons notre jeunesse » a martelé le conseiller d’Etat, Pierre Alain Schnegg. Le parlement cantonal a finalement avalisé cette motion par 122 voix contre 16 et 4 abstentions. /nme


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus