Crédit accordé pour le dialogue autour de l’axe ouest

Le Conseil de ville de Bienne a accepté jeudi soir de libérer 350'000 francs pour la procédure ...
Crédit accordé pour le dialogue autour de l’axe ouest

Le Conseil de ville de Bienne a accepté jeudi soir de libérer 350'000 francs pour la procédure de dialogue sur le contournement ouest  

Le dialogue a commencé le 8 février lors d'une première table ronde Le dialogue a commencé le 8 février lors d'une première table ronde

Mettre en place un dialogue a un prix. Cela peut coûter jusqu’à 350 mille francs pour la ville de Bienne. Jeudi soir le Conseil de ville a accepté à une large majorité de débloquer cette somme afin que la procédure de dialogue autour du contournement de Bienne puisse être organisée. Elle devrait durer une année. A la table des négociations, figurent les autorités communales, les opposants au projet dit officiel et de nombreuses associations, notamment en faveur de la mobilité. Le canton de Berne estime le coût de ce dialogue à 2 millions de francs. Bienne prend ainsi en charge 17.5% des frais maximaux attendus. Cela permettra notamment de mandater des experts pour des analyses des variantes sur le plan technique, juridique ou autre.


Les Escargots noirs manifestent

Plus tôt dans la soirée, les élus ont été accueillis à la salle du Bourg par le collectif les Escargots noirs. Ils étaient près de 60 à manifester. Ses membres ont fait part de leur mécontentement de devoir quitter le terrain qu’ils occupent depuis huit ans dans les Champs-de-Boujean. Les Escargots noirs devront s’en aller à la fin mai. En cause : la vente du terrain par la ville de Bienne à la société Power Integrations validée jeudi. La transaction immobilière a d’ailleurs fait l’objet d’une discussion nourrie. La gauche souhaitait que l’exécutif cède le terrain en droit de superficie plutôt que de le vendre. Son projet de renvoi a été rejeté de justesse par 27 voix contre 24. Dès lors, les Escargots noirs devront installer leur roulotte ailleurs, mais une solution pourrait être trouvée avec la ville.


Regroupement des affaires sociales

Les élus ont aussi dit oui au regroupement de la Direction des affaires sociales. Le sujet a fait l’objet de longs débats. De nombreux parlementaires ont jugé le projet mauvais, dénonçant une situation profitable pour l’entreprise Alpine Finanz Immobilien au détriment du contribuable. Pour rappel, le service des affaires sociales sera regroupé dans un bâtiment appartenant à la société. La ville, en revanche, lui louera ses locaux pour près de 5 millions de francs pour une période de cinq ans. Après ce délai, le bâtiment municipal de la rue Alexanders Schöni occupé actuellement par les employés de la ville sera vendu à la société immobilière et le terrain octroyé en droit de superficie. D’ici là, un projet de bâtiment regroupant toute l’administration de la ville de Bienne pourrait voir le jour.


Première avec le PDC

Jeudi soir, Mohamed Hamdaoui a aussi siégé pour la première fois sous ses nouvelles couleurs politiques, celles du PDC. Après être passé par le PSR, cette nouvelle alliance ne serait-elle pas contre nature ?

Mohamed Hamdaoui:

/anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus