Soutien du Conseil de ville de Moutier à l’hôpital

Le Conseil de ville de Moutier a adopté lundi soir une résolution à propos du site prévôtois ...
Soutien du Conseil de ville de Moutier à l’hôpital

Le Conseil de ville de Moutier a adopté lundi soir une résolution à propos du site prévôtois de l’Hôpital du Jura bernois. Le texte affirme le soutien du législatif au groupe de travail chargé de trouver des solutions pour pérenniser l’établissement

Antiséparatistes et autonomistes ont demandé une interruption de séance pour tenter de proposer une résolution commune, sans succès. Antiséparatistes et autonomistes ont demandé une interruption de séance pour tenter de proposer une résolution commune, sans succès.

Le Conseil de ville de Moutier adopte la résolution de l’Entente jurassienne concernant l’avenir du site prévôtois de l’Hôpital du Jura bernois. Le texte a été légèrement modifié après proposition d’Interface. Ainsi, il n’est plus fait mention du fait qu’il s’agit d’une résolution interpartis « portée par l’Entente jurassienne ». A la place figure la mention « soutenue par le Conseil de ville ». Objectif : montrer une certaine unité du législatif par rapport à la question de la transformation de l’hôpital.

Cette résolution qui sera transmise aux gouvernements bernois et jurassien vise à appuyer l’Hôpital du Jura bernois dans les travaux menés en vue de sa restructuration. Elle était opposée à une résolution de l’Ensemble-Prévôtois qui demandait que l’offre de soins actuelle soit garantie. Les deux camps ont demandé une interruption de séance pour tenter de trouver un compromis qui satisfasse tout le monde, sans succès. Finalement, le texte autonomiste a été validé par 26 voix contre 12, alors que le texte antiséparatiste a été rejeté par 22 voix contre 14. L’Entente jurassienne a tout de même tendu la main à ses adversaires en modifiant quelque peu son texte avant le vote. Plutôt que d’affirmer son soutien au « nouveau concept présenté par la direction de l’HJB », soit celui d’un hôpital intégrant santé mentale et soins somatiques, la résolution soutient désormais « les propositions du groupe de travail chargé d’étudier les pistes quant à l’avenir du site de Moutier ». De quoi laisser la porte ouverte à d’éventuelles autres variantes.


La place de la discorde

Le Conseil municipal a par ailleurs confirmé lundi soir sa volonté de renommer la place de l’Hôtel de ville en « Place du 18 juin ». L’exécutif a pris cette décision à la suite d’une interpellation déposée par le Rauraque. Le parti des jeunes autonomistes souhaitait ainsi marquer la date du vote lors duquel la population prévôtoise s’est prononcée en faveur du rattachement de la ville au canton du Jura. L’exécutif a adhéré à cette proposition, ce qui n’est pas du goût du conseiller de ville PLR Patrick Röthlisberger, qui rappelle que ce vote a été annulé et que des procédures juridiques sont toujours en cours :

Patrick Röthlisberger ajoute que si les instances juridiques supérieures confirment l’annulation du vote et qu’un nouveau scrutin est organisé, il n’aura probablement pas lieu un 18 juin, ce qui ferait de cette place « une honte pour le camp autonomiste ».

De son côté, le maire PDC Marcel Winistoerfer estime que le Conseil municipal n’a pas mis la charrue avant les bœufs. Pour lui, le 18 juin restera une date historique quoi qu’il advienne devant les tribunaux :

Deux motions et un postulat validés

Lors de cette séance, le Conseil de ville a par ailleurs adopté et classé deux motions, l’une demandant un éclairage eco-responsable et l’autre un effort pour végétaliser Moutier. Un postulat réclamant la pose d’un panneau d’orientation sur l’esplanade de la collégiale St-Germain a aussi été accepté. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus