Moutier se défend d'envenimer la situation

Le Conseil municipal répond au Conseil-exécutif et se défend d'avoir jeté de « l’huile sur ...
Moutier se défend d'envenimer la situation

Le Conseil municipal répond au Conseil-exécutif et se défend d'avoir jeté de « l’huile sur le feu » en vue des festivités du 40e anniversaire du Canton du Jura

La Ville de Moutier se défend d'avoir jeté de l'huile sur le feu autour des festivités du 40e anniversaire. La Ville de Moutier se défend d'avoir jeté de l'huile sur le feu autour des festivités du 40e anniversaire.

Le Conseil municipal de Moutier se défend d’avoir « jeté de l’huile sur le feu » dans le cadre des festivités du 40e anniversaire de la République et Canton du Jura. Dans une prise de position diffusée ce jeudi, l’exécutif prévôtois conteste les affirmations du gouvernement bernois et réitère son appel au calme. Mercredi, dans un communiqué, le Conseil-exécutif accusait  les autorités de Moutier d’envenimer la situation et les sommait de jouer l’apaisement.

Le Conseil municipal affirme, pour sa part, avoir toujours œuvré « à pacifier le processus de transfert » dans le respect des citoyennes et citoyens favorables au maintien de Moutier dans le Canton de Berne. Enfin, les autorités prévôtoises rappellent que le conseiller d’État Pierre-Alain Schnegg a pu s’exprimer sans heurt à Moutier au mois de mars dernier, lors d’une manifestation anti-séparatiste. /comm-gwe


Le commentaire d'Alexandre Steiner

« Dans son communiqué, le conseil municipal déclare qu’il a toujours souhaité que le climat lié à la Question jurassienne ne s’envenime pas. Un discours qui prête à sourire, un peu plus de dix jours après le baptême de la Place du 18 juin devant l’Hôtel de ville. Cette décision prise par l’exécutif alors que le sort institutionnel de la commune n’est pas tranché sur le plan juridique ne pouvait que faire grimper la tension entre les deux camps, ce qui n’a pas manqué. Croire que les autorités n’avaient pas conscience des réactions que provoquerait ce choix relèverait de la naïveté. Souhaiter que le climat ne s’envenime pas est une chose, agir en est une autre. Dans son programme de législature, le conseil municipal prévoit une pacification, souhaitons que cet objectif ne reste pas un vœu pieu. »




Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus