La fondation l’Étrive peut s’agrandir

L’atelier socio-professionnel pour personnes en situation de handicap pourra conclure l’achat ...
La fondation l’Étrive peut s’agrandir

L’atelier socio-professionnel pour personnes en situation de handicap pourra conclure l’achat du bâtiment industriel appartenant à Victorinox. Le Conseil de ville de Bienne a refusé jeudi d’entrer en matière empêchant l’exécutif de présenter son projet d’école sur le même site

Au centre, l'ancienne usine de production de Victorinox. (Photo : Google maps ) Au centre, l'ancienne usine de production de Victorinox. (Photo : Google maps )

Le Conseil de ville de Bienne n’a pas dû choisir entre les personnes en situation de handicap ou les enfants. Selon l’ordre du jour, les élus devaient se prononcer sur un crédit de 2,8 millions de francs pour l’achat d’un bâtiment appartenant à Victorinox au chemin des Grillons 4. Le Conseil municipal aurait souhaité l’acquérir afin d’y ouvrir une école.
Or, la fondation l’Étrive - un atelier protégé qui offre des places de travail à une quarantaine de personnes avec handicap psychique - s’était montrée intéressée en premier et avait même déjà conclu un contrat de vente avec Victorinox.
Jeudi, l’exécutif voulait faire valoir son droit de préemption sur le terrain octroyé en droit de superficie, mais l’hémicycle en a décidé autrement. L’affaire ayant été rajoutée in extremis à l’ordre du jour, elle devait obtenir l’accord d’au moins deux tiers des élus pour être discutée, selon le règlement. Par 35 voix contre 20, ils ont refusé d’entrer en matière. Le bâtiment sera par conséquent vendu à l’Étrive. De quoi réjouir la directrice de la fondation, Simone Jaisli, venue assister aux débats avec plusieurs collaborateurs :

Actuellement à la rue de l’Allée, l’atelier protégé pourra étendre ses activités et surtout les diversifier afin d’être moins dépendant de l’horlogerie. Cette non-entrée en matière peut être interprétée comme une critique au Conseil municipal. Un revers essuyé par la directrice des finances, Silvia Steidle :

Durant la séance, une motion urgente intitulée « Pour des écoles durables » a été déposée par Mohamed Hamdaoui (PDC) et Peter Heiniger (POP). Un moyen de montrer que malgré leur refus d’entrer en matière, ils prennent au sérieux le besoin de locaux scolaires :

/anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus