Régler le cas de l’hôpital avant l’appartenance cantonale de Moutier

Le Conseil-exécutif ne veut pas attendre de connaître le résultat de la nouvelle votation ...
Régler le cas de l’hôpital avant l’appartenance cantonale de Moutier

Le Conseil-exécutif ne veut pas attendre de connaître le résultat de la nouvelle votation communaliste à Moutier avant de se pencher sur le cas du transfert de la psychiatrie de Bellelay vers l’établissement prévôtois. Il l’a fait savoir en réponse à une motion

Le canton de Berne ne veut pas attendre que l'appartenance cantonale de Moutier soit réglé pour agir. (Photo : archives) Le canton de Berne ne veut pas attendre que l'appartenance cantonale de Moutier soit réglé pour agir. (Photo : archives)

Il faut assurer le futur de l'Hôpital de Moutier. C’est en substance ce que répond le Conseil-exécutif à une motion déposée par des élus UDC du Jura bernois au Grand Conseil. Porté par Etienne Klopfenstein, le texte demande en premier lieu au canton de garantir que l’appartenance cantonale de la cité prévôtoise soit définitivement connue avant de procéder au transfert de la psychiatrie de Bellelay à Moutier.

Le gouvernement bernois n’est pas favorable à ce point et propose au Grand Conseil de le rejeter. Il rappelle tout d’abord que cette décision ne lui incombe pas mais qu’elle est du ressort du conseil d’administration de l’Hôpital du Jura bernois. Il pense toutefois qu’en regard des difficultés financières du site, il vaut mieux « poser les jalons pour l’avenir de l’hôpital avant que le statut de la ville de Moutier ne soit définitivement connu ». Il rappelle par ailleurs que pour l’heure, aucune décision n’a été prise quant à cet éventuel transfert.

Le Conseil-exécutif est en revanche favorable aux deux autres demandes de la motion. Il affirme qu’en cas de transfert de la psychiatrie vers un autre canton, une vente serait nécessaire car Berne « ne souhaite pas être propriétaire d’un hôpital situé hors de son territoire ».

Il accepte également d’étudier plus profondément la possibilité de collaborer avec un établissement privé. Le gouvernement cantonal estime à ce titre que cette solution « pourrait contribuer sérieusement à stabiliser la situation ».


Et l'Intendance des impôts?

Le Conseil-exécutif a répondu à une autre motion, concernant la réorganisation de l’Intendance des impôts. Il a ainsi réitéré son objectif de supprimer 9,5 emplois d’ici à 2021 sur l’ensemble du territoire cantonal. Il rappelle toutefois qu’il n’est pas question de licenciement sur le site prévôtois et explique sa volonté de développer davantage de synergies avec l’office du Seeland pour « mieux répondre aux besoins » des francophones.

Le texte, porté par l’UDC Marc Tobler, demandait au canton d’arrêter toute « modification d’organisation ou des postes de travail au sein de l’intendance des impôts à Moutier tant que l’appartenance cantonale de la ville n’est pas clarifiée ». Pour le motionnaire, cette réorganisation donne « du grain à moudre aux adversaires du canton de Berne ».

Le Conseil-exécutif juge donc qu’il n’est pas nécessaire de suspendre la procédure en cours mais se dit ouvert à discuter avec d’autres instances, comme le Conseil du Jura bernois par exemple. Il suggère donc d’accepter la motion sous la forme d’un postulat. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus