Conseil de ville biennois : les étrangers au cœur des débats

Plusieurs interventions en lien avec les conditions de vie des étrangers et migrants ont occupé ...
Conseil de ville biennois : les étrangers au cœur des débats

Plusieurs interventions en lien avec les conditions de vie des étrangers et migrants ont occupé les élus biennois jeudi soir au sein du Conseil de ville

Les élus biennois se sont retrouvés mercredi et jeudi soir au sein du Conseil de ville. Les élus biennois se sont retrouvés mercredi et jeudi soir au sein du Conseil de ville.

Les droits des étrangers et migrants ont occupé le Conseil de Ville de Bienne jeudi soir. Les élus on traité pas moins de six interventions déposées dans le domaine. Un postulat interpartis a notamment demandé que la Ville de Bienne octroie plus rapidement les autorisations de séjours. Il était question d'un délai de 30 jours au plus tard après l'échéance de l'ancienne autorisation, de quoi éviter bien des désagréments selon l'élue de Passerelle, Ruth Tennenbaum, porteuse du texte :

De son côté, le directeur de l'action sociale Beat Feurer a expliqué que ce délai de 30 jours ne serait pas toujours tenable. Selon l'UDC, la Ville manque de moyens et les procédures d'octroi de permis sont parfois complexes :

Au final, le postulat a été adopté et radié comme étant réalisé. Les porteurs du texte n'excluent pas de revenir avec une autre intervention, cette fois moins contraignante en terme de délais.

Par ailleurs, le Conseil de ville a également adopté le postulat qui vise à encourager les migrants en vue de la reconnaissance de leurs diplômes. Il en a été de même pour l'intervention intitulée « Mieux protéger les migrantes, garantie de séjour pour les mères et leurs enfants ». La radiation du rôle a toutefois été contestée sans succès par la gauche.

 

Les appels d'offres bilingues

Autre point à l'ordre du jour jeudi soir, la motion interpartis qui demandait l' « Égalité linguistique dans les appels d'offres publics » a été acceptée d'une courte majorité. La mesure a été prise contre l'avis du Conseil municipal qui proposait de transformer le texte en postulat. Le but de la motion est d'obliger les appels d'offres de la Ville de Bienne sur le portail SIMAP à se présenter toujours sous la forme bilingue. L'exécutif devra dans le futur inscrire cette règle au niveau des règlements. Pour l'heure, seule une ordonnance cantonale le stipule.

 

Pour l'interdiction des pesticides

Le thème de la protection de l'environnement a également occupé les élus biennois. Le postulat interpartis pour une ville sans pesticides a été adopté par la majorité du plénum. Le Conseil municipal voulait le classer en le considérant comme réalisé. La majorité des élus s'est opposée à cette mesure. La Ville sera chargée d'interdire tous les produits toxiques pour l'entretien de ses espaces verts. En outre, les autorités réfléchiront à un moyen d'éviter que les propriétaires privés de jardin et de zones vertes n'utilisent de leur côté les même produits.

Les prochaines séances du législatif biennois sont prévues selon le calendrier le 18 et 19 mars. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus