Skype et WhatsApp : les nouveaux outils des EMS

L'interdiction pour les résidents des homes de recevoir des visites en raison de la situation ...
Skype et WhatsApp : les nouveaux outils des EMS

L'interdiction pour les résidents des homes de recevoir des visites en raison de la situation sanitaire peut peser sur leur moral. Les établissements ont donc sauté le pas de la technologie et proposent davantage d'activités durant la journée

Les appels en visioconférence permettent aux résidents de garder un lien avec leurs proches désormais. (Photo d'illustration) Les appels en visioconférence permettent aux résidents de garder un lien avec leurs proches désormais. (Photo d'illustration)

Les EMS passent aux nouvelles technologies pour leurs résidents. Les établissements médico-sociaux doivent changer leur façon de fonctionner dans le contexte actuel de crise sanitaire. Plus aucun pensionnaire ne peut recevoir de visite physique et seuls les employés sont autorisés à pénétrer dans les bâtiments. Cette situation peut peser sur ces personnes âgées pour qui garder un lien avec leur famille est essentiel.

Les EMS de la région ont donc sauté le pas en achetant des tablettes et des smartphones. Leur but est de permettre évidemment à leurs résidents de garder ce lien essentiel avec leurs proches, comme l'explique Julien Hippenmeyer, directeur de la Résidence Les Aliziers à Crémines :

Le personnel davantage mis à contribution

Conserver le lien entre les résidents et leurs familles n’est pas le seul défi qui se pose au personnel des EMS dans cette période. Ils doivent aussi réussir à occuper davantage leurs pensionnaires qui ont, eux, plus de temps libre. Julien Hippenmeyer précise que du coup, l’impossibilité de recevoir des animateurs externes poussent les employés à se diversifier :

A la Résidence au Lac à Bienne, de nombreuses fêtes sont organisées tout au long de la semaine. A La Colline à Reconvilier, le personnel passe davantage de temps avec chaque résident individuellement. Ce sont là encore quelques-unes des adaptations réalisées par les établissements pour pallier à cette interdiction de recevoir des animateurs externes.

D’autres homes ont toutefois la chance de posséder leur propre équipe d’animation. C’est le cas, par exemple, à Mon Repos à La Neuveville ou à La Roseraie à St-Imier. Mais même là, la situation sanitaire a entraîné des changements pour le personnel à en croire Scott Vuilleumier, secrétaire à La Roseraie :

/amo-ygo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus