Elle préfère rester en Australie

La campagne de rapatriement de la Confédération s'est terminée mercredi soir mais certains ...
Elle préfère rester en Australie

La campagne de rapatriement de la Confédération s'est terminée mercredi soir mais certains voyageurs n'ont pas envisagé un retour prématuré, c'est le cas de Nina Gertsch 

Nina Gertsch a choisi de rester en Australie malgré la pandémie Nina Gertsch a choisi de rester en Australie malgré la pandémie

Traverser la crise à l’étranger. C’est le choix fait pas certains voyageurs qui ont décidé de ne pas rentrer au bercail malgré les appels de la Confédération. La campagne de rapatriement – la plus grande de l’histoire suisse - mené par le Département fédéral des affaires étrangères s’est terminée hier soir et a permis de rapatrier 7200 voyageurs sur le territoire helvétique. Nina Gertsch ne faisait pas partie du lot. Cette enseignante biennoise qui a grandi dans le Jura bernois a choisi de rester en Australie avec son compagnon où elle séjourne depuis un an et demi, au bénéfice d’un permis vacances-travail. Elle nous explique son choix:  

Nina Gertsch et son ami ont passé leur confinement sur la côte ouest de l'Australie, dans la région d'Albany. Rapidement, elle a perçu des différences de gestion entre l’Europe et l’Océanie face à cette crise sanitaire : 

Même si les mesures semblaient plus souples pour les commerces, les restrictions de déplacement étaient assez sévères sur l'île-continent et elles ont porté leurs fruits puisque que l’Australie fait partie des pays peu touchés par le coronavirus. Pour une population de près de 25 million d’habitants, 89 décès et 6738 cas ont été enregistrés mercredi soir. Les plages ont pu rouvrir cette semaine mais l’interdiction de voyager reste en vigueur. /nme



 

Actualités suivantes

Articles les plus lus