Feu vert aux 25 francs par Biennois

Le Conseil de ville de Bienne s'est réuni à nouveau mercredi soir après trois mois d’inactivité ...
Feu vert aux 25 francs par Biennois

Le Conseil de ville de Bienne s'est réuni à nouveau mercredi soir après trois mois d’inactivité et a salué le travail de l'exécutif durant la pandémie de coronavirus. Le crédit en faveur des bons de 25 francs a été accepté, mais de justesse

La séance du Conseil de ville s'est tenue dans le Palais des Congrès pour des raisons sanitaires liées à la pandémie de Covid-19. La séance du Conseil de ville s'est tenue dans le Palais des Congrès pour des raisons sanitaires liées à la pandémie de Covid-19.

Chaque Biennois recevra 25 francs. La proposition de l'exécutif a été acceptée de justesse par 31 voix mercredi soir lors du Conseil de ville. Ces bons devront être dépensés auprès des commerçants de la ville de manière à les soutenir face à la crise induite par le Covid-19. Après avoir applaudi les autorités des deux mains pour leur gestion de la pandémie, les partis se sont déchirés sur la question du crédit de 1'540'000 francs en faveur des bons. De manière globale, la partie droite de l'échiquier politique s'y est opposée alors que celle de gauche l'a soutenue. L'élue du pvl Sandra Gurtner-Oesch parle d'une fausse solution :

De son côté, la socialiste Joseline Stolz a conscience que la mesure ne sera pas la panacée aux problèmes, mais elle soutient qu'il faut bien commencer quelque part :

Les élus biennois ont donc avalisé la proposition du Conseil municipal. Selon le maire Erich Fehr, la mesure est efficace et touchera les bons destinataires :

Les membres du collectif biennois d'Extinction Rebellion devant le Palais des Congrès. Les membres du collectif biennois d'Extinction Rebellion devant le Palais des Congrès.

Éviter la paralyse politique

Un postulat urgent a été déposé par les socialistes pour adapater le processus politique en cas de situation de crise. Le texte demande que le système parlementaire reste fonctionnel et que la prise de décision et le dépôt de propositions demeure possible.


Autres affaires

Dans les autres affaires traitées par le Conseil de ville, la modification partielle de la réglementation fondamentale en matière de construction dans le secteur «Rue Jakob sud» a été approuvée sans opposition. Les Biennois se prononceront au final dans les urnes le 27 septembre sur ce projet qui prévoit la construction de 500 logements à proximité de la Tissot Arena.

Par ailleurs, le rapport sur l'organisation des classes régulières pour 2020/2021 a été accepté par une majorité absolue. Sept nouvelles classes sont prévues même si, au final, ce chiffre pourrait être revu à la baisse selon un pronostic réactualisé du conseiller municipal Cédric Némitz.


Extinction Rebellion de la partie

De son côté, le collectif biennois de l'organisation écologiste Extinction Rebellion a tenu à remettre la compresse. Une dizaine de membres ont accueilli les élus devant le Palais des Congrès avec des banderoles demandant d'éviter un « retour à l'anormal ». Un communiqué distribué dénonçait l'inaction face au réchauffement climatique, « aucune mesure significative n'a été prise ». Extinction Rebellion demande de profiter du déconfinement pour agir afin d'éviter « une organisation de société destructrice pour l’environnement ».

À noter encore qu'une minute de silence en mémoire des personnes décédées durant la pandémie de Covid-19 a été respectée en début de séance. À cause des mesures sanitaires, la durée du Conseil de ville a par ailleurs été limitée à 3h. /jrg



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus