Le Conseil de ville biennois met son casque de maçon

Le parlement municipal de Bienne a passé en revue jeudi toute une série de projets de construction ...
Le Conseil de ville biennois met son casque de maçon

Le parlement municipal de Bienne a passé en revue jeudi toute une série de projets de construction. Le crédit d'engagement pour l'étude d'un complexe sportif aux Champs-de-Boujean a notamment passé la rampe

Le Conseil de ville a siégé au sein du Palais des Congrès à cause du Covid-19. Le Conseil de ville a siégé au sein du Palais des Congrès à cause du Covid-19.

Après avoir réglé mercredi les questions liées au coronavirus, les élus biennois du Conseil de ville se sont penchés jeudi soir sur plusieurs dossiers de projets de construction.


Amendements pour les Champs-de-Boujean

Dernier dossier traité dans la soirée, le projet de complexe sportif aux Champs-de-Boujean notamment en faveur des clubs de inline de la ville a fait largement réagir l'hémicycle. La question du coût élevé a été soulevée, tout comme l'incompréhension de devoir organiser un concours d'architecture pour de simples halles de gymnastique. Le conseiller municipal Cédric Némitz a fait comprendre son ras-le-bol, c'est « une chance unique pour Bienne » a-t-il lancé aux élus en précisant que le dossier traîne depuis huit ans. Plusieurs propositions d'amendements ont été traitées. Après votation, deux ont été retenues par les élus dont une qui exige que les coûts totaux du projet, y compris subventions, ne dépassent pas les 20 millions de francs. Au final, le crédit d'engagement d'un million pour l'étude du complexe a été voté par une large majorité du plénum.


Crédit pour la « Place de la Croix nord » combattu

L'échange de terrains entre la Ville et la société Gebrüder Schnyder - Cie à Madretsch a été approuvé par le Conseil de ville. Un crédit de 450'000 francs permettra de réaliser l'opération à la « Place de la Croix nord ». Gebrüder Schnyder sera ensuite en mesure de confier la réalisation du site à un investisseur privé, pour l'instant inconnu par les autorités selon la conseillère municipale Silvia Steidle. Pour rappel, le projet qui a été lancé en 2012, vise à mettre en valeur le centre du quartier biennois.


Le message Gurzelen ficelé

De son côté, le message en vue du développement d'un complexe de lotissements sur l'actuelle place de la Gurzelen a été accepté à l'unanimité par le Conseil de ville. Le projet prévoit la mise à disposition de terrain par la ville en droit de superficie dans le secteur « Rue des Fleurs sud ». Les bénéficiaires sont le maître d'ouvrage d'utilité publique GURZELENplus et la Fondation Centre ASI. Ces derniers garantissent des loyers fondés sur les coûts. Les constructions représentent la première partie d'un projet qui vise, à terme, à donner un nouveau visage à l'entier du quartier de la Gurzelen, ancien stade compris. À ce sujet, Silvia Steidle a précisé que la future affectation, à l'emplacement du stade, ne connaît aujourd'hui pas encore de projet.


Une meilleure alimentation

Enfin, le projet d'une alimentation saine pour les enfants des écoles à journée continue et des crèches municipales a avancé d'un nouveau pas jeudi. La mise en œuvre du règlement sur cet objet a été acceptée par la grande majorité du législatif. Les prestations seront fournies par la Ville et non par l'entreprise privée vaudoise Eldora. La cuisine de l'EMS du Chemin du Redern - qui devra de toute manière être rénovée - s'occupera de préparer les repas avec des produits bio de la région.

À noter que ce projet est le résultat d'une intitiative populaire lancée en 2015, retirée ensuite au profit d'un traitement au sein du parlement. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus