Bienne : large soutien du parlement pour une école dans une ancienne église

Mercredi, le Conseil de ville biennois a approuvé à l’unanimité un crédit de 1'540'000 francs ...
Bienne : large soutien du parlement pour une école dans une ancienne église

Mercredi, le Conseil de ville biennois a approuvé à l’unanimité un crédit de 2'300'000 francs pour aménager l’ancien bâtiment d’une église au Crêt-des-Fleurs 6 en école enfantine

L'ancien bâtiment de l’Église néo-apostolique de Suisse deviendra une école enfantine. (Photo : archives - GoogleMaps) L'ancien bâtiment de l’Église néo-apostolique de Suisse deviendra une école enfantine. (Photo : archives - GoogleMaps)

C’est un oui unanime prononcé par les élus du Conseil de ville de Bienne mercredi, pour réaménager l’ancien bâtiment de l’Eglise néo-apostolique situé au Crêt-des-Fleurs 6, en école enfantine. Un crédit de 2'300'000 francs a été validé. La cité seelandaise a besoin urgent de place pour les enfants. Cette solution permettra d’accueillir deux nouvelles classes d’école enfantine.

Les travaux pourront débuter à la fin de l’année, mais ils ne permettront pas aux élèves d’occuper les lieux dès la rentrée prochaine. En attendant, ils iront à l’école à la rue de l’Union. Durant cette période de transition, un transport scolaire sera mis sur pied.

La somme est ainsi répartie: 1'490'000 francs serviront à la transformation des locaux, 760'000 francs pour le transfert de l’immeuble dans le patrimoine administratif de la ville et 50'000 francs iront pour le logement provisoire des enfants.



La réaction de Cédric Némitz, directeur de la formation

Cité de l’énergie GOLD pour 2020

Autre décision du parlement biennois mercredi : les élus ont approuvé un crédit de 1’400’000 francs afin de diminuer la consommation énergétique de plusieurs bâtiments administratifs. Le but : obtenir le niveau « GOLD » du label « cité de l’énergie », et répondre aux objectifs du Plan directeur intercommunal de l’énergie. Le besoin de chaleur des immeubles appartenant à la commune doit être réduit de 25 % d’ici à 2025 par rapport à 2010, et d’environ 45 % d’ici à 2035. Les bâtiments devront en outre être chauffés au moins à moitié en énergies renouvelables d'ici 2025, et au trois-quarts d'ici 2035.

Dans ce but, des assainissements sont prévus notamment dans les locaux de Famiplus, de l’Ancienne Couronne, ou de Nebia Poche. Les chauffages vétustes seront remplacés par des pompes à chaleur.

La question des finances a quelque peu préoccupé les parlementaires de tous bords, néanmoins ils ont accepté le crédit de 1’400’000 francs à l’unanimité.


Des camions à ordures électriques

Le parlement a accepté de renouveler la moitié sa flotte de camions à ordures, pour une valeur de 4'000'000 francs. Ainsi, cinq véhicules qui arrivent en fin de vie seront remplacés par des camions électriques dès l’année prochaine. Ces nouveaux poids lourds permettent de réduire les émissions de CO2, mais aussi ainsi les nuisances sonores.

La fraction « UDC- Les Confédérés » a voulu jouer la sécurité, en proposant d’acheter seulement trois véhicules pour commencer, et de compléter la flotte si l’expérience est concluante. Mais aucun budget alternatif ne figurait dans l’amendement, qui a finalement été retiré. Les élus de droite se sont donc contentés de refuser le crédit. Mais ils étaient minoritaires : les 4'000'000 francs ont été acceptés par le reste de l’hémicycle par 60 voix contre 11 et 1 abstention.


Le parlement biennois se réunit une nouvelle fois jeudi soir, avec au menu, les comptes 2019 de la cité seelandaise. /cbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus