Commande de matériel scolaire: pas de solution pour l'instant

Aucune mesure n'est prise par le Conseil-exécutif pour améliorer la plateforme "Schulverlag" ...
Commande de matériel scolaire: pas de solution pour l'instant

Aucune mesure n'est prise par le Conseil-exécutif pour améliorer la plateforme "Schulverlag" pour les enseignants francophones de Berne. Peter Gasser n'est pas satisfait et ne lâche pas l'affaire

La commande de matériel pour les enseignants de la région va rester un casse-tête pour le moment. (image d'illustration). La commande de matériel pour les enseignants de la région va rester un casse-tête pour le moment. (image d'illustration).

Les enseignants de la région ne pourront pas commander leur matériel scolaire sur une plateforme romande. C’est en substance la réponse du Conseil-exécutif à une interpellation déposée par Peter Gasser. Le député socialiste de Bévilard demandait si il n’était pas préférable de permettre aux enseignants romands du canton de commander leurs articles scolaires dans un autre canton plutôt que de les contraindre à travailler avec la maison d’édition «  Schulverlag  » où les traductions sont boiteuses voir absentes selon l’élu, également co-président du syndicat des enseignants francophones bernois.  

Dans sa réponse, le gouvernement bernois se dit conscient des difficultés mais ne semble pas prêt à revoir le système.  A la demande de Peter Gasser, le Conseil-exécutif précise que les commandes des écoles francophones représentent 3,6% du chiffre d’affaire total de «  Schulverlag  ». Il ajoute que la rentabilité des prestations de la maison d’édition basée à Berne sera analysée afin de trouver une solution adaptée pour les deux régions linguistiques. 

Dans sa réponse, le gouvernement bernois se dit conscient des difficultés mais ne semble pas prêt à revoir le système. Une réponse qui ne satisfait pas Peter Gasser. Le député socialiste ne renonce pas à son idée que les commandes des enseignants francophons bernois soient gérées par une plateforme d'un autre canton:

A la demande de Peter Gasser, le Conseil-exécutif précise que les commandes des écoles francophones représentent 3,6% du chiffre d’affaire total de «  Schulverlag  ». Il ajoute que la rentabilité des prestations de la maison d’édition basée à Berne sera analysée afin de trouver une solution adaptée pour les deux régions linguistiques. /nme


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus