«Berne est prêt à implémenter le port du masque obligatoire»

Le Centre hospitalier Bienne accueillait lundi les représentants des organes politiques suisses ...
«Berne est prêt à implémenter le port du masque obligatoire»

Le Centre hospitalier Bienne accueillait lundi les représentants des organes politiques suisses. Ils se sont prononcés sur l’état actuel de la crise du coronavirus et sur les perspectives relatives à une éventuelle deuxième vague

Le président du Conseil-exécutif Pierre Alain Schnegg (à gauche), accompagné du président du Conseil des Etats Hans Stöckli (à droite), estime que la Suisse est suffisamment armée en cas de deuxième vague. Le président du Conseil-exécutif Pierre Alain Schnegg (à gauche), accompagné du président du Conseil des Etats Hans Stöckli (à droite), estime que la Suisse est suffisamment armée en cas de deuxième vague.

Ils étaient quatre représentants politiques à prendre part ce lundi à la visite du Centre hospitalier Bienne (CHB). Elle a été suivie d’un point de situation sur la crise du coronavirus. Cette rencontre prévoyait la présence de la présidente du Conseil national Isabelle Moret. Celle-ci a dû y renoncer en raison d’un décès de l’un de ses proches.

Si deuxième vague il y a, Pierre Alain Schnegg confie que le canton met tout en oeuvre pour que ce ne soit qu'une « vaguelette ». Le président du Conseil-exécutif estime que l'on prend suffisamment de précautions pour éviter une crise de l’ampleur de celle qui a frappé le pays à la mi-mars.

Quant au port du masque obligatoire, le canton de Berne s’y est préparé mais il n’est pour l’heure pas question de l’implémenter. Si l’on ne parle plus de « Coronagraben », les cantons alémaniques restent moins concernés par la pandémie, comme l’explique Pierre Alain Schnegg :

Pas la responsabilité de la Confédération

La Confédération ne devrait-elle pas elle-même imposer le port du masque obligatoire dans tous les cantons ? Selon le président du Conseil des Etats Hans Stöckli, c’est aux cantons et non à la Confédération qu’il incombe d’introduire le port du masque. Ce dernier insiste sur l’importance de tenir compte du nombre de cas et d’hospitalisations :

/ddc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus