L'Ajoie ne vibrera pas au rythme de la St-Martin

Le traditionnel marché de St-Martin à Porrentruy, la fête à Chevenez et toutes les marches ...
L'Ajoie ne vibrera pas au rythme de la St-Martin

Le traditionnel marché de St-Martin à Porrentruy, la fête à Chevenez et toutes les marches gourmandes d'Ajoie sont annulés cette année en raison des restrictions sanitaires

L'Ajoie ne vivra pas au rythme de la St-Martin en 2020. (Photo : archives). L'Ajoie ne vivra pas au rythme de la St-Martin en 2020. (Photo : archives).

L’édition 2020 de la St-Martin sera totalement chamboulée et réduite à peau de chagrin en raison d’un contexte sanitaire encore trop délicat. Les différents comités d’organisation ont pris d’un commun accord la lourde décision d’annuler toutes les grandes manifestations en Ajoie. Le traditionnel marché de St-Martin à Porrentruy, qui attire chaque année entre 40'000 et 50'000 visiteurs, est ainsi annulé, de même que le grand repas en salle du séminaire. « Il est impossible d’organiser cela en toute sécurité », a déclaré la présidente du Marché de St-Martin, Sophie Barthod, qui avance un cahier des charges sanitaire trop lourd à respecter.

Un dispositif sanitaire trop lourd à assumer pour les organisateurs

Dans le village de Chevenez, berceau de la tradition qui gagne 3'000 âmes durant le week-end de St-Martin, il n’y aura ni bar, ni dortoir, ni souper comme à l’accoutumée. De même, toutes les marches gourmandes de Haute-Ajoie, Alle, Coeuve, Lugnez-Damphreux et Cornol passent à la trappe. Organisées par les clubs de football locaux, elles réunissaient au total près de 10'000 personnes chaque année. Une décision difficile « mais la plus raisonnable », ont commenté les organisateurs. Les festivités de la St-Martin et du « Revira » étaient prévues du 13 au 16 novembre et le week-end suivant.

Angélique Del Torchio, présidente des sociétés réunies de St-Martin de Chevenez

Au-delà de la déception, c’est toute l’économie locale qui trinque. « L’impact est énorme car cela fait profiter l’ensemble du tissu associatif et économique de la région. Quand on voit ces dizaines de milliers de personnes qui défilent dans les rues et qui consomment, on ne doit pas être loin de quelques centaines de milliers de francs qui sont en danger au travers de ces annulations », réagit le président de l’Union du Commerce d’Ajoie, Thomas Schaffter. Les commerçants et la municipalité de Porrentruy réfléchissent désormais à un plan B qui permettraient quand même aux producteurs locaux de vendre leurs produits. /jpi-gtr

Thomas Schaffter : « Des centaines de milliers de francs en danger »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus