Moutier : le chantier financier

Les autorités ont présenté vendredi leur planification financière jusqu'à 2025. Des mesures ...
Moutier : le chantier financier

Les autorités ont présenté vendredi leur planification financière jusqu'à 2025. Des mesures seront prises au sein de l'administration pour retrouver les chiffres noirs. Une hausse de la quotité d'impôts est aussi prévue dès 2023

 Selon les plans, la trésorerie de Moutier pourrait retrouver des valeurs positives dès 2025. (Photo : archives) Selon les plans, la trésorerie de Moutier pourrait retrouver des valeurs positives dès 2025. (Photo : archives)

Les autorités prévôtoises ont présenté vendredi leur plan d'attaque pour rétablir les finances de la ville. Un paquet de mesures a été arrêté dans le cadre de la planification financière 2020-2025. Pour rappel, la Municipalité affiche un découvert au bilan depuis le 31 décembre 2019. Selon la loi, le canton lui donne huit ans pour retrouver des chiffres noirs, d'où l'élaboration de cette stratégie financière qui a par ailleurs reçu l'aval de l'Office des affaires communales et de l'organisation du territoire (OACOT). Le maire Marcel Winistoerfer l'a souligné vendredi : ce n'est pas la première fois que Moutier connaît une telle situation. Ce fut déjà le cas en 1996-1997, et plus récemment en 2006.


Déficit structurel

L'histoire se répète, et le problème est cyclique selon les autorités municipales, qui rappellent en outre l'existence d'un véritable déficit structurel qui n'a rien de nouveau. « A titre d’exemple, si la ville de Moutier devait construire une piscine aujourd’hui, cela serait impossible. La commune propose un important panel de prestations pour sa taille. Cela a un coût. Evidemment, nous n’allons pas boucher le bassin existant, mais il est par contre impératif de réduire la voilure là où c’est possible », a insisté le trésorier municipal Fabrice Zartemi.


Des efforts à tous les niveaux

La planification financière contient plusieurs options qui doivent permettre de redresser la situation. Il est prévu de supprimer l'équivalent de 15 postes sur les 25 concernant les personnes atteignant l'âge légal de la retraite au cours des années 2021-2025. Un exercice difficile, car certains postes sont indispensables. Il s'agira dès lors aussi de trouver des synergies et davantage d'efficience entre les différents services. Deuxièmement, une réduction des charges de fonctionnement de 4% est envisagée dans l'ensemble des services. Enfin, la quotité d'impôts sera relevée en 2023 de 1,94 point à 2,04, pour autant que le corps électoral l'approuve. En comparaison avec les autres communes du Jura bernois, Moutier se trouve actuellement dans la moyenne. Courtelary, Cormoret, Sonvilier ou encore Valbirse sont déjà à 2 points voire davantage.

Les mesures dans l’administration et la hausse de la quotité devraient permettre à termes d’augmenter les recettes d’1,5 million de francs, selon les calculs des autorités.


Le Covid-19 pèse

Toutes ces mesures ont déjà été discutées en Commission paritaire et présentées ces dernières semaines à l'ensemble du personnel. Elles n'ont pas été remises en cause de part et d'autre, assure le Conseil municipal. Les mesures déploieront leurs effets principalement à partir de 2022. Le budget 2021 également détaillé hier - et qui sera soumis lundi au Conseil de ville - n'est que peu concerné pour l'heure. Notons qu'un déficit d'1,35 million de francs est prévu pour l'an prochain. Les effets du Covid-19 ont été intégrés dans les calculs. Sans eux, le résultat aurait été proche de celui de 2020 (excédent de charges de 55'000 francs). Une baisse de recettes fiscales de près d'un million de francs est ainsi attendue. Enfin, au chapitre des investissements, seuls les projets prioritaires seront maintenus ces prochaines années. /oza

Marcel Winistoerfer évoque le plan de redressement :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus