Le Conseil-exécutif sensible aux tourments des restaurateurs

Le gouvernement bernois indique vendredi dans un communiqué qu'il a bien pris connaissance ...
Le Conseil-exécutif sensible aux tourments des restaurateurs

Le gouvernement bernois indique vendredi dans un communiqué qu'il a bien pris connaissance du courrier de GastroBerne au sujet des cas de rigueur. Il assure qu'il va tout mettre en oeuvre pour épauler au mieux le secteur de la restauration durement touché par la crise 

La branche de la restauration fait, depuis des mois, durement les frais des mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie (Image d'illustration.)  La branche de la restauration fait, depuis des mois, durement les frais des mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie (Image d'illustration.) 

Le gouvernement bernois ne va pas lâcher les restaurateurs. Le Conseil-exécutif explique, dans un communiqué publié vendredi, qu’il a bien pris connaissance de la lettre ouverte de GastroBerne. L’organisation faitière cantonale pour la restauration avait envoyé récemment un courrier aux autorités concernant l’aide aux cas de rigueur en lien avec la pandémie.


Un soutien déjà actif

Le canton de Berne indique tout d’abord qu’il est très sensible aux difficultés que doivent surmonter actuellement le secteur de la gastronomie et de l’hôtellerie. Il rappelle qu’il a déjà mis en place un soutien immédiat lors de l’adoption mi-décembre de l’ordonnance cantonale en la matière. Plus de 200 millions de francs avaient alors été débloqués.


Ajustements en vue

Par contre, le gouvernement bernois explique, dans sa réponse à GastroBerne, qu’il n’a pas actuellement les bases légales pour déroger aux dispositions de la Confédération. Si le Conseil fédéral venait à assouplir les modalités de l’aide au cas de rigueur mercredi prochain, le 13 janvier, les autorités bernoises précisent qu’elles procéderont immédiatement aux adaptions nécessaires au niveau cantonal. Enfin, le Conseil-exécutif souligne que les indemnités de chômage ne sont pas intégrées au chiffre d’affaire, comme le présume GastroBern dans son courrier. Le gouvernement bernois reconnait que les explications à ce sujet sont lacunaires. Il assure qu’il va ajouter des précisions aux formulaires disponibles en ligne d’ici la fin de la semaine. /nme

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus