Des moyens pour investir

Le canton veut utiliser les quelque 430 millions de francs non utilisés de deux fonds pour ...
Des moyens pour investir

Le canton veut utiliser les quelque 430 millions de francs non utilisés de deux fonds pour financer les besoins futurs en investissements. Une modification de la loi est mise en consultation

Le canton de Berne prévoit de nombreux investissements ces prochaines années. L'utilisation des deux fonds précités fait partie des moyens qui permettraient de les assumer. (Photo : KEYSTONE / Alessandro Crinari). Le canton de Berne prévoit de nombreux investissements ces prochaines années. L'utilisation des deux fonds précités fait partie des moyens qui permettraient de les assumer. (Photo : KEYSTONE / Alessandro Crinari).

Le besoin d’investissements devrait augmenter dans le canton de Berne ces prochains années. Et pour le financer, il devrait être possible de compter sur les ressources non utilisées de deux fonds : le Fonds des distributions du bénéfice de la Banque Nationale Suisse, et celui d’investissement hospitaliers, soit un montant total de près de 430 millions de francs. La proposition émane du Conseil-exécutif, qui fait suite à une demande du Grand Conseil. Une modification de la loi qui régit les deux fonds est mise en consultation jusqu’au 26 août.


D'importants projets dans le pipeline

Plusieurs projets d’envergure sont au programme des investissements cantonaux dans les années à venir. Parmi eux, les campus de Berne, de Bienne et de Berthoud, la rénovation et l’agrandissement de gymnases, ou encore le déménagement de l’Office de la circulation routière. Ces projets entraîneront un dépassement sensible des besoins d’investissement ordinaires, explique le Conseil-exécutif dans un communiqué diffusé jeudi.


Une solution parmi d'autres

Ces dernières années, tant le Conseil-exécutif que le Grand Conseil ont recherché des solutions pour financer la hausse des investissements. Une délégation du Conseil-exécutif a ouvert pour cela un dialogue avec la présidence de la Commission des finances et celle de la Commission des infrastructures et de l’aménagement du territoire du Grand Conseil. Les participants ont convenu d’examiner de près l’ajustement du frein à l’endettement appliqué au compte des investissements ainsi que la hiérarchisation, l’échelonnement et le redimensionnement des projets d’investissement. Il s’agit en outre d’étudier la possibilité de faire usage des ressources non utilisées du Fonds des distributions du bénéfice de la BNS et du Fonds d’investissements hospitaliers et d’aller ainsi dans le sens de la motion du député PEV Hans Kipfer, adoptée à l’unanimité par le Grand Conseil sous forme de postulat en mars 2020. La motion charge le Conseil-exécutif de dissoudre ces fonds et d’utiliser les moyens ainsi libérés pour le financement exclusif des investissements. Le projet de loi tient ainsi compte des exigences politiques du parlement cantonal. /comm-oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus