Faciliter la planification pour l'éolien

Le Grand Conseil a approuvé jeudi une intervention de Jean-Luc Niederhauser pour améliorer ...
Faciliter la planification pour l'éolien

Le Grand Conseil a approuvé jeudi une intervention de Jean-Luc Niederhauser pour améliorer les procédures des projets éoliens. La motion du député de Court a été accepté sous forme de postulat

Beaucoup de projets éoliens échouent devant les législatifs après une procédure longue et couteuse.  (photo : archives) Beaucoup de projets éoliens échouent devant les législatifs après une procédure longue et couteuse.  (photo : archives)

Le Grand Conseil veut améliorer l’efficacité des démarches en vue de l’implantation d’un parc éolien. Ses membres ont accepté jeudi après-midi une proposition en ce sens de Jean-Luc Niederhauser. Le député PLR de Court demandait de revoir la procédure afin que les organes législatifs puissent se déterminer par un vote au début du projet et non en toute fin, comme c’est le cas actuellement.


Gagner en efficacité

La sensibilité des projets éoliens n’est un secret pour personne et bien souvent, après une procédure longue, onéreuse et gourmande en temps, un dossier échoue devant le législatif. Le but de la motion était donc d’optimiser et de raccourcir les planifications en permettant aux organes législatifs de décider rapidement s’ils veulent ou non un parc éolien sur leur territoire. De cette manière, les promoteurs n’auraient plus à investir plusieurs millions de francs dans des études de détail avant de connaitre l’avis de la population. Le gouvernement bernois, tout comme le parlement, ont reconnu le besoin d’améliorer les réglementations dans ce domaine. La motion du député Jean-Luc Niederhauser a finalement été accepté, à l’unanimité, sous la forme d’un postulat.


Motion Roulet-Romy approuvée

Le parlement bernois a également largement adopté, jeudi après-midi, une motion de la socialiste Sandra Roulet-Romy afin de développer les structures d’accueil dans la région pour les adolescents en difficulté. Ce point étant de la compétence du gouvernement, la motion de l’élue de Malleray n’avait qu’une valeur de directive. /nme


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus