Moutier peut engager son chargé de projet pour le transfert de la ville

Le Conseil de ville a libéré une dépense unique de 340'000 francs pour financer le salaire ...
Moutier peut engager son chargé de projet pour le transfert de la ville

Le Conseil de ville a libéré une dépense unique de 340'000 francs pour financer le salaire de la personne qui sera nommée sous peu

Le Conseil de ville de Moutier a mis le turbo ce lundi soir. Le Conseil de ville de Moutier a mis le turbo ce lundi soir.

Séance éclair pour le Conseil de ville de Moutier. Les vingt-neuf élus présents ont épuisé l’ordre du jour en quarante minutes lundi soir à la Sociét’halle.

Le législatif prévôtois a accepté par 27 voix contre 2 d’engager une dépense unique de 340'000 francs pour le salaire du futur chargé de projet pour le transfert de Moutier dans le canton du Jura. Ce montant est réparti sur les années 2021 à 2024, soit la durée déterminée du contrat. Le nom de la personne qui occupera ce poste sera connu prochainement. « On est à bout touchant », a déclaré le conseiller municipal Valentin Zuber :

« L’objectif politique reste un transfert en 2024 »

Le Conseil de ville a également accepté à l’unanimité l’arrêté sur le retrait du projet d’école ménagère, suite au désistement du propriétaire du bâtiment qui aurait pu être mis en location. Le Conseil municipal repart donc d’une page blanche dans ce dossier, dont il estime que l’urgence reste de mise. L’exécutif communal assure que toutes les pistes mises sur le tapis seront décortiquées. Valentin Zuber :

« Des discussions sont en cours »

Comment compléter le Conseil de ville ?

Le législatif a encore évoqué son fonctionnement après la démission des conseillers de ville anti-séparatistes. A travers une déclaration de groupe, le PDC estime qu’une élection libre pour compléter l’hémicycle serait extrêmement difficile à organiser, puisque la ville compte 4'400 personnes éligibles. Les démocrates-chrétiens proposent donc de revenir aux dernières élections communales de 2018, sans tenir compte des résultats des partis qui se sont retirés, et de procéder à un nouveau calcul de répartition des sièges. Les candidats « viennent ensuite » des listes encore actives complèteraient ainsi l’effectif. La répartition dans les commissions se ferait selon ce nouveau décompte. Le maire Marcel Winistoerfer a rappelé que le Conseil de ville peut fonctionner avec un effectif réduit durant six mois au maximum. Quant aux commissions, elles peuvent continuer leur travail. Le Conseil municipal attend un deuxième avis de droit pour se déterminer sur la suite des événements. Marcel Winistoerfer indique toutefois que la proposition du PDC sera examinée.

A l’heure des questions orales enfin, l’exécutif prévôtois a été interpellé sur l’éventuel aménagement d’une école secondaire dans le Grand-Val suite au départ de Moutier dans le Jura. Le conseiller municipal Pierre Sauvain a indiqué que ni les autorités, ni la commission d’école, n’ont été contactés par le syndicat scolaire du Grand-Val. Pour Pierre Sauvain, l’école de Moutier est prête à continuer de recevoir des élèves externes, à l’image de la collaboration entre La Courtine et Bellelay. « Il n’y a aucune raison de détruire ce qui fonctionne », a-t-il déclaré. Pierre Sauvain affirme toutefois que si une école secondaire voyait le jour dans le Grand-Val, il n’y aurait pas de collaboration possible avec celle de Moutier. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus