Le canton de Berne satisfait de l'égalité salariale

Les différences de salaires entre hommes et femmes sont très faibles au sein de l'administration ...
Le canton de Berne satisfait de l'égalité salariale

Les différences de salaires entre hommes et femmes sont très faibles au sein de l'administration cantonale et dans le milieu de l'enseignement. Les dernières analyses font état d'un écart de l'ordre de 10% qui se réduit sous les 5% une fois certains facteurs corrigés 

Les écarts sont plus grands dans le milieu de l'enseignement mais s'expliquent objectivement par la manière dont les salaires ont été analysés. (Photo : KEYSTONE / Alessandro Crinari). Les écarts sont plus grands dans le milieu de l'enseignement mais s'expliquent objectivement par la manière dont les salaires ont été analysés. (Photo : KEYSTONE / Alessandro Crinari).

Les salaires entre hommes et femmes présentent des écarts minimes au sein de l’administration cantonale bernoise. C’est ce que montre la dernière analyse en la matière publiée jeudi matin. Les différences sont plus notables pour le personnel enseignant mais pour des raisons objectives.


Différences plus conséquentes pour le corps enseignant

En ce qui concerne les collaborateurs du corps enseignant, la différence est de l’ordre de 10% en rémunération brute mais après correction des facteurs non-discriminatoires – à savoir l’âge, les années de service et les qualifications supérieures – l’écart se réduit à 4,7%, indique le gouvernement bernois dans son communiqué. Ce chiffre semble, malgré tout, très élevé mais après recherches d’informations auprès de Christoph Michel, responsable des ressources humaines pour le Corps enseignant du canton de Berne, il trouve une explication tangible.

Le salaire des enseignants a été analysé toutes catégories confondues soit des classes enfantines à celles du gymnase. Comme les hommes enseignent le plus souvent dans les degrés supérieurs où les rémunérations sont plus élevées, on aboutit à cette différence de près de 5%. Si chaque catégorie salariale avait été analysée séparément, Christoph Michel estime que l’écart aurait été sous les 1% sachant que les échelles s’appliquent sans distinction de genre.


Faibles écarts dans l’administration

Les données montrent qu’au niveau de l’administration cantonale, sur la base d’une rémunération brute moyenne, les femmes gagnent 10,9 % de moins que les hommes. Par contre, si on prend en compte leur âge et leurs années de fonction, l’écart salarial se réduit à 2,4% en défaveur des collaboratrices. La très grande partie des différences de salaires s’explique donc par le fait que les femmes sont souvent plus jeunes et restent employées moins longtemps sans interruption en raison par exemple des congés maternités ou familiaux. A l’inverses, les hommes occupent souvent des postes de cadre, ce qui pèse évidemment dans la balance.


Données satisfaisantes pour le Conseil-exécutif

Le gouvernement bernois a indiqué prendre connaissance de ces résultats avec satisfaction puisque que les écarts se situent sous le seuil de tolérance de 5% fixé par la Confédération. Ces analyses ont été réalisées suite à la révision de la loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes. Elles seront reconduites dans 4 ans. /nme

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus