Déjà 40'000 rendez-vous pour le rappel du vaccin anti-Covid

L'administration de la troisième dose de vaccin anti-Covid a débuté lundi dans le canton de ...
Déjà 40'000 rendez-vous pour le rappel du vaccin anti-Covid

L'administration de la troisième dose de vaccin anti-Covid a débuté lundi dans le canton de Berne. Les premiers chiffres sont satisfaisants, selon le porte-parole de la Direction de la santé

Près de 40'000 rendez-vous pour une troisième dose ont été fixés dans le canton de Berne. En parallèle, les EMS ont également débuté les injections. (Archives : Keystone/Laurent Gillieron). Près de 40'000 rendez-vous pour une troisième dose ont été fixés dans le canton de Berne. En parallèle, les EMS ont également débuté les injections. (Archives : Keystone/Laurent Gillieron).

Les troisièmes doses de vaccin anti-Covid sont administrées depuis le début de la semaine dans le canton de Berne. Ce sont les personnes de plus de 65 ans qui sont les premières à en profiter. Selon les chiffres communiqués ce mercredi par la Direction de la santé publique, près de 65'000 possibilités de rendez-vous ont été publiées sur les plateformes dédiées. Environ 40'000 ont déjà trouvé preneur, et 100'000 nouvelles personnes éligibles ont été contactées dans l'intervalle pour un enregistrement via l'application ou par téléphone. Le porte-parole de la direction Gundekar Giebel s'attendait à un départ timide, la troisième dose n'étant pas encore jugée utile par l'ensemble de la population. Ces premiers chiffres sont de nature à le satisfaire : 

« On attend encore du monde »

Le Jura bernois s'est illustré ces derniers mois par sa frilosité au vaccin en comparaison à d'autres régions du canton. Ce mercredi, 60,82% des personnes éligibles étaient totalement vaccinées dans l'arrondissement. Cela reste quand même assez nettement en-dessous de la moyenne cantonale qui est d’un peu plus de 66%. Cette réalité n'inquiète pas Gundekar Giebel :

« Le Jura bernois est maintenant à la même échelle que le reste du canton »

La question se pose aussi de savoir si la troisième dose est nécessaire. Certaines personnes préfèrent procéder à un test sérologique en amont afin de déterminer leur taux d'anticorps. Cet outil n'est pas recommandé officiellement par le canton, mais Gundekar Giebel ne l'écarte pas, surtout s'il peut permettre à la population de mieux se protéger :

« Chaque outil qui aide à rompre la chaîne de contamination est utile »

Quant à savoir si le test sérologique sera utilisé à des fins stratégiques, le canton botte en touche. « Ces décisions sont du ressort de l’Office fédérale de la santé publique », conclut Gundekar Giebel. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus