De faux certificats émis à l'hôpital à Moutier

Deux personnes travaillant au sein de l’hôpital à Moutier ont été interpellées en lien avec ...
De faux certificats émis à l'hôpital à Moutier

Deux personnes travaillant au sein de l’hôpital à Moutier ont été interpellées en lien avec l’émission de faux certificats Covid, indique vendredi le Ministère public Jura bernois-Seeland

Deux personnes travaillant au sein de l'Hôpital de Moutier ont été interpellées. Elles auraient émis de faux certificats Covid. (Photo : archives). Deux personnes travaillant au sein de l'Hôpital de Moutier ont été interpellées. Elles auraient émis de faux certificats Covid. (Photo : archives).

Le Ministère public Jura bernois-Seeland a ouvert une enquête à la suite de soupçons portant sur l’établissement de faux certificats Covid par des personnes travaillant au sein de l’hôpital à Moutier. Deux individus ont été interpellés.

Les soupçons portent sur plus d’une centaine de potentiels faux certificats, selon un communiqué du ministère public publié vendredi. Ces faux certificats auraient été obtenus pour partie gratuitement et pour partie contre rémunération.

Les personnes interpellées se trouvent actuellement en détention provisoire. Les enquêteurs cherchent maintenant à déterminer par quel biais ces potentiels faux certificats ont pu être établis, qui a pu en bénéficier et à quelles conditions.

Les découvertes de fraudes au certificat Covid se multiplient. Lundi, c'est le canton de Fribourg qui faisait état d'irrégularités découvertes au sein du centre de dépistage de Granges-Paccot. Fin novembre, un collaborateur du centre cantonal de vaccination de Schaffhouse ainsi que plusieurs personnes l'ayant aidé à revendre des faux certificats ont été mis en détention provisoire.

A Genève, la justice a démantelé en octobre un réseau de faussaires qui avait établi des pass trafiqués. Plus de 400 faux certificats avaient été émis. Parmi les personnes impliquées dans ce trafic figurent des astreints de la Protection civile officiant dans un centre de vaccination.


La direction condamne

Contactés par notre rédaction, Alexandre Omont, directeur de l’Hôpital s’est refusé à une interview en raison de l’enquête en cours. Il a en revanche formulé une prise de position écrite dans laquelle il condamne tout agissement lié à l’émission de faux certificats. Selon cette communication officielle de la direction, les deux collaborateurs arrêtés travaillaient temporairement au centre de dépistage. Les premiers soupçons ont été remontés aux organes dirigeants de l’Hôpital du Jura bernois le 23 novembre. Le directeur, Alexandre Omont, précise que la police a immédiatement été avertie et que l’hôpital de Moutier n’est pas impliqué dans cette affaire.


Système « sûr » selon l’OFSP

« Dans les cas d'abus déjà connus, nous constatons que les certificats incriminés ont été délivrés par des personnes mandatées », constate l'OFSP qui admet ne pas disposer d'une vue d'ensemble des cas.

L'office fédéral de la santé publique souligne toutefois que le système de certificats est sûr. Il ne parle pas de « faux certificats », mais de « certificats établis à tort ». Lorsqu'un certificat de test Covid est délivré dans un centre de tests, le système informatique est capable de reconnaître une inexactitude et déclenche une alerte permettant de vérifier le cas. En outre, les contrôles se multiplient depuis septembre. /ATS-gtr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus