L’impatience grandit autour de la sécurité routière à Moutier

Le Conseil de ville a tenu sa première séance de l’année lundi soir en Prévôté.
L’impatience grandit autour de la sécurité routière à Moutier

Le Conseil de ville a tenu sa première séance de l’année lundi soir en Prévôté

Le Conseil de ville de Moutier a tenu sa première séance de l'année lundi soir. Le Conseil de ville de Moutier a tenu sa première séance de l'année lundi soir.

« En ville de Moutier, les améliorations amenées au trafic c’est comme l’Arlésienne, on en parle depuis longtemps, mais on a jamais rien vu », a lancé l’élu démocrate-chrétien Laurent Coste à la tribune du Conseil de ville lundi soir, rappelant que le domaine est de la compétence exclusive du Conseil municipal. Aucun gros dossier ne figurait à l’ordre du jour de cette première séance de l’année du législatif prévôtois, mais les élus en ont profité pour rappeler un certain ras-le-bol en lien avec la sécurité routière dans la commune, alors que deux interventions sur le sujet étaient traitées. L’élu PCSI Julien Berthold a aussi avancé que la problématique était un sujet récurrent avec une dizaine d’interventions déposées sur ce thème depuis le début de la législature, sans compter les plaintes relevées sur les réseaux sociaux concernant les secteurs de la vieille-ville, Sur-Menué, Fin-Lépine, Graitery ou encore aux abords des écoles, notamment. Francis Pellaton, de Moutier à Venir, à lui fait part de ses préoccupations quant à l’absence de marquage jaune pour piétons sur des tronçons des rues de Beausite, des Golats et de l’Avenir.

Le Conseil municipal a apporté plusieurs pistes pour améliorer la situation. Suite à une question écrite de Laurent Coste, il indique qu’une étude globale sur la faisabilité de zones 30 sera menée dans le courant de l’année sur la limitation de vitesse dans de nombreuses rues de la ville et que des premières réalisations pourraient se faire durant le dernier trimestre. L’exécutif entend ainsi profiter à l’avenir des modifications de la législation fédérale, mises en consultation, qui visent à simplifier l’instauration de zones 30 sur les routes d’intérêt local. Par ailleurs, la sécurité́ des piétons aux abords de l’hôpital sera intégrée dans l’étude sur la mobilité́ douce, en cours actuellement, ainsi que lors de la création du futur plan de quartier « Villa Holzer ». Ces éclaircissements n’ont toutefois pas pleinement convaincu les élus, qui demandent à présent des actes concrets.


Sans les nouveaux élus

A noter que les personnes désignées lors des élections libres du 13 février dernier pour compléter le Conseil de Ville ne siégeaient pas lundi, en raison du délai de recours. La préfète Stéphanie Niederhauser nous a confirmé n’avoir reçu aucune opposition. Le Conseil municipal de Moutier va ainsi pouvoir valider le résultat de l’élection, selon le chancelier prévôtois, Christian Vaquin. Les nouveaux conseillers de ville pourront ainsi prendre leur fonction lors de la prochaine séance prévue le 28 mars. Ils seront au nombre de 12, l'animateur radio Patrick Dujany ayant dû refuser son élection pour raisons professionnelles. /emu

En bref

Lors de sa séance de lundi soir, le Conseil de ville de Moutier a aussi :

  • nommé Michel Zbinden en tant que membre de la Commission Culture, Sports, Loisirs, Jeunesse
  • nommé Corentin Faivre en tant que membre de la Commission de l’Urbanisme
  • nommé Clément Piquerez en tant que membre de la Commission technique
  • approuvé à l’unanimité le rapport de la Commission de gestion et de surveillance au Conseil de ville
  • accepté à l’unanimité la motion de Cédric Erard (PSA) demandant l’intégration de Moutier au projet de Réseau VTT de la République et Canton du Jura, qui est considérée comme réalisée
  • accepté par 27 voix la motion du PDC intitulée « Pour des sapins de Noël pérennes »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus