Éoliennes boudées par les candidats aux élections

Seul un quart des 170 candidats du Jura bernois ont répondu à un sondage sur l'implantation ...
Éoliennes boudées par les candidats aux élections

Seul un quart des 170 candidats du Jura bernois ont répondu à un sondage sur l'implantation de nouvelles éoliennes dans la région. Les deux associations organisatrices y voient une forme d'abandon de la politique

L'engagement contre les éoliennes passe au-dessus des partis politiques, regrettent les associations Sauvez l'Echelette et Protection Habitat et Paysage. (Photo montage Quatre Bornes : Sauvez l'Echelette). L'engagement contre les éoliennes passe au-dessus des partis politiques, regrettent les associations Sauvez l'Echelette et Protection Habitat et Paysage. (Photo montage Quatre Bornes : Sauvez l'Echelette).

Les politiciens se préoccupent-ils du développement de l’éolien dans le Jura bernois ? Deux associations régionales estiment que non. Sauvez l’Echelette et Protection Habitat et Paysage ont réalisé un sondage auprès des candidats du Jura bernois aux élections cantonales du 27 mars. Il leur était demandé de se positionner sur la construction de nouveaux parcs éoliens et sur l’instauration d’une distance minimale de 1'000 mètres entre une éolienne et la première habitation. Seul un quart des 170 candidats ont répondu. Une faible participation qui, selon Claude Schönenberg de Sauvez l'Echelette, témoigne d'un désintérêt des politiciens habitants les communes éloignées des projets. Ce dernier estime également que la majorité des candidats ne veut pas se mouiller sur un sujet aussi clivant :

« Ils ne voient pas, n’entendent pas »

Parmi les 44 réponses, 13 candidats voient d'un mauvais oeil la construction de nouveaux parcs. Ils émanent principalement des partis bourgeois. Le soutien à l'éolien est à chercher du côté des Verts et du PEV, selon le sondage. Les deux associations constatent « qu’il ne faut pas attendre grand-chose de l’establishment politique » pour réfléchir à l'impact des 50 à 60 éoliennes supplémentaires prévues entre la Vue-des-Alpes et Romont. « La population doit donc s’informer ses propres moyens, en dehors des messages politiques des partis. Nous sommes évidemment à sa disposition. En fin de compte, c’est l’indépendance d’esprit qui sort grande gagnante de notre sondage », conclut Claude Schönenberg. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus