Assez de subventions pour les chauffages

Le Conseil-exécutif estime en faire assez en matière de subventions pour les remplacements ...
Assez de subventions pour les chauffages

Le Conseil-exécutif estime en faire assez en matière de subventions pour les remplacements de chauffage. Il a répondu à un postulat de plusieurs députés UDC de la région en début de semaine

Les subventions pour les remplacements de chauffage sont suffisants dans le canton de Berne selon le Conseil-exécutif. (Photo libre de droits : illustration). Les subventions pour les remplacements de chauffage sont suffisants dans le canton de Berne selon le Conseil-exécutif. (Photo libre de droits : illustration).

Le canton de Berne en fait assez en matière de subventions pour le remplacement des chauffages. Plusieurs députés UDC de la région ont déposé un postulat en septembre, demandant au Conseil exécutif d’étudier la possibilité d’augmenter les subventions accordées lors de l’assainissement d’une installation de chauffage. Le gouvernement lui a répondu en début de semaine. Les auteurs du postulat demandaient trois choses au Conseil exécutif. Tout d’abord, ils souhaitaient que le canton propose une aide financière pour toutes les personnes qui veulent remplacer leur chauffage à mazout, à gaz, à l’électricité ou au bois, ou tout simplement qui veulent souscrire à une source d’énergie propre. Le gouvernement a tenu à rappeler que des subventions ne sont distribuées uniquement lors du remplacement d’un chauffage à mazout ou électrique par des énergies renouvelables car cela baisse significativement les émissions de CO2.

Le texte du postulat demandait également que le canton agisse auprès de la Confédération pour augmenter le montant des subventions. Une modification impossible pour le Conseil-exécutif car pas de sa compétence.  Le gouvernement rappelle par la même occasion que les subventions versées actuellement dans le canton sont déjà supérieurs au montant minimum défini par la Confédération. 

Les auteurs du texte voulaient également fixer à cinq ans maximum la durée pour garantir les paiements. Un point que le Conseil-exécutif souhaite classer, car selon l’expérience du canton, 98 % des dossiers de demande sont déjà clos en moins de trois ans. /lyg  


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus