Le canton de Berne poursuit ses efforts contre le bruit routier

Les autorités ont dressé mardi le bilan des mesures prises ces 30 dernières années, ainsi que ...
Le canton de Berne poursuit ses efforts contre le bruit routier

Les autorités ont dressé mardi le bilan des mesures prises ces 30 dernières années, ainsi que les défis qui se présentent dans ce domaine. Les efforts se concentrent actuellement sur les revêtements phonoabsorbants

La pose de revêtements phonoabsorbants est une solution privilégiée depuis quelques années pour lutter contre le bruit routier. (Photo: canton de Berne) La pose de revêtements phonoabsorbants est une solution privilégiée depuis quelques années pour lutter contre le bruit routier. (Photo: canton de Berne)

La protection contre le bruit routier reste une tâche permanente pour le canton de Berne. Les autorités ont dressé mardi le bilan des mesures prises ces 30 dernières années, ainsi que les défis qui se présentent dans ce domaine. Le bruit des routes cantonales est une nuisance qui incommode près de 100'000 riverains. Et la croissance démographique entraîne une hausse du trafic et provoque des immissions de bruit encore plus importantes. Il faut donc poursuivre les efforts d’insonorisation sur de nombreux axes routiers.

Le canton de Berne a investi plus de 200 millions de francs dans la protection contre le bruit au cours des 30 dernières années. La Confédération a participé à hauteur de 72 millions. Sur les 2'000 km du réseau routier cantonal, 260 km ont besoin de mesures antibruit. 95% des tronçons concernés ont été assainis, avec notamment des parois antibruit installées sur 22 km de routes. Le canton a également financé des fenêtres de protection phonique.

Une partie des progrès accomplis sont toutefois neutralisés par l’augmentation continue du trafic routier et la part croissante d’automobiles de plus en plus imposantes, équipées de pneus plus larges. L’abaissement des limitations de vitesse s’est accru et depuis 2020, les autorités recourent en priorité à des revêtements phonoabsorbants qui présentent en surface une très fine porosité grâce à laquelle ils absorbent une partie du bruit de roulement. Ils occupent à ce jour 70 km de routes. Ces revêtements silencieux perdent néanmoins une partie de leurs propriétés acoustiques avec le temps et nécessitent un entretien soigneux. Le canton de Berne teste actuellement différentes mesures afin d'en prolonger la durée de vie. /comm-emu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus