De nouvelles ambitions pour le CAF

Le Conseil des affaires francophones de l’arrondissement de Bienne a tiré un bilan de ses activités ...
De nouvelles ambitions pour le CAF

Le Conseil des affaires francophones de l’arrondissement de Bienne a tiré un bilan de ses activités sur l’année écoulée jeudi. Il fixe onze objectifs pour 2022

Le nouveau bureau du CAF est composé d’Ariane Tonon (les Vert.e.s),
Monique Esseiva-Thalmann (Le Centre), Guy Bärtschi (sans parti), Elisabeth Ingold (les
Vert.e.s), Renaud Lieberherr (PSR), Maurice Paronitti (PRR). (Photo : archives) Le nouveau bureau du CAF est composé d’Ariane Tonon (les Vert.e.s), Monique Esseiva-Thalmann (Le Centre), Guy Bärtschi (sans parti), Elisabeth Ingold (les Vert.e.s), Renaud Lieberherr (PSR), Maurice Paronitti (PRR). (Photo : archives)

Le CAF ne reste pas sur ses acquis et se fixe des objectifs pour l’année 2022. Le Conseil des affaires francophones de l’arrondissement de Bienne a présenté à la presse ce matin un bilan de l’année écoulée et ses ambitions pour le futur.


Des temps forts

L’année 2021 a été marquée par un engagement de soutien à plusieurs secteurs d’activités dans le contexte de la pandémie, souligne le CAF dans son communiqué. Parmi les points marquants, il évoque la mobilisation de l’ensemble des régions francophones et bilingues du canton de Berne pour préserver les intérêts des francophones et le respect du bilinguisme dans le cadre de consultations fédérales. Le CAF a dû intervenir notamment dans le projet de révision de la loi sur la radio et la télévision.


Des nouveaux objectifs

Le nouveau bureau du CAF a listé une série de onze objectifs déjà en cours pour continuer de remplir ses fonctions. Un des gros dossiers est le projet Avenir Berne-Romande, dans lequel l’institution veut s’investir. Un projet qui fixe le cadre de la négociation avec le canton du Jura pour le transfert de Moutier. « Il s’agit de prendre en compte la région », précise la présidente du CAF Ariane Tonon. « Nous voulons assurer que la majorité des institutions soient représentées entre le Jura bernois et Bienne ».

Ariane Tonon : « Nous voulons continuer à soutenir le milieu culturel, lourdement impacté par la pandémie »

Long chemin parcouru

Le CAF se doit de représenter et de défendre les 31'000 francophones de l’arrondissement de Bienne dans les affaires cantonales. Une mission qu’elle continue de remplir correctement selon sa présidente : « Nous sommes entrés dans la plupart des grands projets institutionnels et nous sommes intervenus là où on nous le demande ». Elle cite pour exemple le soutien à la formation du personnel soignant pour qu’il s’exprime en français.

Ariane Tonon : « Le droit du francophone d’être traité dans sa langue »

Le CAF est également en train de dialoguer avec le canton de Berne au sujet du système de sièges garantis aux Romands au Grand Conseil. Un sujet pour lequel l’ancien conseiller d’Etat Bernhard Pulver doit encore rendre son rapport. /ddc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus