Régime strict pour les finances biennoises

Les autorités entendent économiser jusqu'à 25 millions de francs par année d'ici 2026. De nombreuses ...
Régime strict pour les finances biennoises

Les autorités entendent économiser jusqu'à 25 millions de francs par année d'ici 2026. De nombreuses mesures ont été présentées mercredi. Parmi elles, la hausse de la quotité d'impôts et la suppression de cinquante postes

Tous les services municipaux de Bienne devront se serrer la ceinture pour assurer la stabilité des finances. (Photo : archives). Tous les services municipaux de Bienne devront se serrer la ceinture pour assurer la stabilité des finances. (Photo : archives).

La ville de Bienne passe à l’action pour stabiliser ses finances. Le programme « Substance 2030 » annoncé en novembre dernier entre dans sa phase concrète. Le Conseil municipal a présenté mercredi toute une série de mesures qui doivent permettre à la cité seelandaise d’économiser environ 25 millions de francs au budget municipal d’ici 2026. Et tous les domaines seront touchés.


Impôts : une hausse « supportable »

C’était l’objectif poursuivi par le Conseil municipal de Bienne : réduire les dépenses et augmenter les recettes en mettant tous les services à contribution, la population également. Est prévue à ce titre une hausse modérée de la quotité d’impôts, qui passera de 1,63 à 1,78. La mesure est évidemment impopulaire, mais elle est supportable selon le maire de Bienne Erich Fehr, qui assure que les bas et moyens revenus seront peu péjorés :

« La mesure la plus solidaire possible »

L’augmentation de la quotité d’impôts apporterait des revenus supplémentaires situés entre 10 et 12 millions par année. Pour le reste, la ville entend recadrer ses investissements, qui passeraient de 40 à 30 millions par année. L’idée est aussi de supprimer à terme environ cinquante postes dans l’administration. Cela se fera de manière échelonnée sur 4 ans en comptant au maximum sur les départs naturels. Si des licenciements devaient être prononcés, Erich Fehr assure que les personnes concernées ne seront pas laissées pour compte :

« Les partenaires sociaux seront encore consultés »

Enfin, c’est tout l’éventail des prestations municipales qui est amené à évoluer. Pas moins de 160 mesures ont été définies. Certains soutiens financiers seront supprimés, par exemple le montant de 125'000 francs destiné au Festival international d’échecs. L’entretien des rues et espaces verts sera réduit. On parle aussi de supprimer la police des marchés, de facturer aux parents les collations prises dans les crèches municipales, ou de suspendre le soutien non pas aux institutions culturelles mais à la création artistique. L’idée de diminuer le nombre de conseillers municipaux et de conseillers de ville fait partie des mesures proposées. Erich Fehr reconnaît que certaines mesures seront douloureuses pour les personnes concernées, mais prises dans leur ensemble, elles permettent d'éviter des décisions encore plus brutales. Le programme « Substance 2030 » ne se fera pas sur le dos des citoyens :

« Nous ne renonçons à rien de fondamental »

Ces mesures se déploieront l’an prochain. Elles ont été intégrées au budget 2023 qui sera débattu prochainement au Conseil de ville avant d'être soumis au peuple le 27 novembre. Les autorités biennoises avertissent : si le programme Substance 2030 ne devait pas passer ces écueils politiques et démocratiques, des mesures bien plus drastiques devront être prises rapidement. Sans quoi Bienne ne pourra plus respecter les dispositions cantonales en matière de finances. L'ensemble des mesures proposées peut être consulté sur le site de la ville de Bienne. /oza


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus