Bienne devrait vivre un Noël illuminé

Le Conseil municipal ne compte pas demander aux propriétaires de renoncer aux décorations du ...
Bienne devrait vivre un Noël illuminé

Le Conseil municipal ne compte pas demander aux propriétaires de renoncer aux décorations du mois de décembre, mais il souhaite discuter avec eux des manières d’économiser l’électricité

Les décorations, comme ici à la rue de Nidau, sont gérées par des privés et non par la Ville elle-même. (Photo : archives Georges Henz) Les décorations, comme ici à la rue de Nidau, sont gérées par des privés et non par la Ville elle-même. (Photo : archives Georges Henz)

Bienne ne compte pas tirer la prise des décorations de Noël. Le Conseil municipal s'est penché mercredi sur les manières de réduire sa consommation d'énergie en vue d'une éventuelle pénurie. Il propose notamment de baisser la température dans les bâtiments publics et appelle les entreprises à suivre les recommandations de la Confédération. Une campagne de sensibilisation dédiée à la population sera aussi lancée en novembre. Mais en décembre, pas question de supprimer les illuminations de Noël même s’il est vrai que cette décision n'incombe pas à la Ville seule puisque les décorations appartiennent à des privés. Les autorités veulent toutefois discuter avec les propriétaires pour trouver des solutions adéquates confie Lena Frank, directrice des travaux publics, de l’énergie et de l’environnement.

Parmi les propriétaires des illuminations, certains ont déjà décidé de prendre des mesures particulières cette année. C’est le cas de la Guilde de la rue de Nidau par exemple. Son président, Peter Schmid, a confié à RJB que les décorations, normalement allumées de 16h à 23h ne seront enclenchées qu’entre 16h30 et 21h. Il est aussi question de débuter le 1er décembre au lieu de fin novembre.

Lena Frank reconnaît, de son côté, que la population est particulièrement attachée à ces décorations de Noël et que l’en priver juste après la période compliquée que le monde a traversé « n’est peut-être pas la première mesure à prendre ». Reste toutefois que des actions supplémentaires pourraient être prises en fonction de l’évolution de la situation. /amo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus