Bienne valide enfin son budget 2023

Soumise au peuple ce dimanche 7 mai, la nouvelle mouture a été acceptée par 78,8% des votants ...
Bienne valide enfin son budget 2023

Soumise au peuple ce dimanche 7 mai, la nouvelle mouture a été acceptée par 78,8% des votants. La participation dépasse à peine 22%

L'acceptation du budget représente un grand soulagement pour les autorités de Bienne. (Photo : archives). L'acceptation du budget représente un grand soulagement pour les autorités de Bienne. (Photo : archives).

Le budget 2023 de la ville de Bienne est enfin sous toit. La nouvelle version soumise au peuple dimanche a été acceptée par 78,8% des votants. La participation a tout juste dépassé les 22%. L'enjeu était de taille pour les autorités, contraintes d'entériner un budget jusqu'au 30 juin sous peine de voir la ville placée sous tutelle cantonale. Au final, le large compromis obtenu entre les partis et le Conseil municipal aura permis de gommer les réticences exprimées dans les urnes en novembre dernier, lorsque la première version du budget avait été balayée par les citoyens biennois. 


« Un signe de la population »

Le budget 2023 prévoit finalement un déficit de 2,77 millions de francs. Surtout, il n'intègre aucune hausse d'impôts contrairement à ce qui était prévu initialement. Il garde toutefois les mesures d’économies du programme « Substance 2030 ».  Dimanche, à l'heure de l'analyse, le conseiller municipal en charges finances, Beat Feurer, ne masquait pas son soulagement. « Pour nous, c’est un signe de la population. Elle pense que nous pouvons prendre nos responsabilités pour les finances de la ville cette année mais aussi à l’avenir. Ce ‘oui’ nous donne de la flexibilité et une certaine marge de manœuvre pour la suite », a-t-il réagi.

Valider le budget est une chose. Pour Beat Feurer, le gros chantier s'apprête à démarrer, les finances biennoises affichant un déficit structurel conséquent. La hausse d'impôts finalement retirée du projet 2023 pourrait revenir sur la table rapidement. S'agissant plus largement de l'assainissement des finances municipales, une stratégie est en cours de développement, assure le membre de l'exécutif. Celle-ci sera présentée prochainement au Conseil de ville. « Nous devons procéder une étape après l’autre. »

A la question de savoir si le faible taux de participation à la votation de dimanche représente une déception. Beat Feurer y voit plutôt le bénéfice du compromis trouvé au niveau politique. « Sans contestation politique, il y a naturellement moins d’intérêt à aller voter. » /esh-oza


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus