On discute éolien sur le divan

Eolienne

La perception des éoliennes sous l’œil de psys. Sous la férule de l’Office fédéral de l’énergie, les universités de Zurich et Saint-Gall ont recueilli l’avis de citoyens sur les projets éoliens. Une étude de psychologie environnementale vient de paraître, une autre sera publiée cet été. Les communes où les formulaires ont été envoyés ont été ciblées : dans le premier cas, des projets y sont en cours, comme à Court, dans le second, des mâts y sont déjà installés, comme au Mont-Crosin, au Peuchapatte et à Saint-Brais.

 

Beaucoup d’indécis

Les psychologues ont pu tirer des enseignements du premier sondage, qui concerne des communes où des installations sont en projet. Il ressort que 42% des citoyens y sont favorables, alors que 12% les rejettent. Les personnes indécises sont les plus nombreuses, 46%. Dans ce dernier cas, la pesée des avantages et désavantages, en particulier financiers, peut être déterminante. Les futurs riverains sont également très sensibles à l’implication de la population dans le processus de planification.

 

L’avis des personnes concernées

Ces études ont pour but de recueillir la perception qu’entraînent les projets éoliens directement auprès de la population concernée, plutôt que celle qui peut apparaître dans les médias, par exemple, et qui pourrait ne pas être représentative. Faire appel à des psychologues permet également de mettre le doigt sur les différents motifs qui se cachent parfois derrière une opinion.

Les conclusions de ces études doivent servir à informer aussi bien les promoteurs que les communes afin d’améliorer les projets et de faciliter le consensus entre les buts énergétiques et le bien-être des riverains. /iqu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus