Plaidoyer pour la « variante II »

Augmenter les impôts plutôt que couper dans les subventions. L’Organisation faitière des institutions ...
Plaidoyer pour la « variante II »

Les représentants des institutions sociales sont déterminés à faire échouer les coupes budgétaires Les représentants des institutions sociales sont déterminés à éviter les coupes budgétaires

Augmenter les impôts plutôt que couper dans les subventions. L’Organisation faitière des institutions sociales de Bienne et environs repart en campagne pour le budget communal 2014 soumis la semaine prochaine au Conseil de ville. L'OIS a adressé un courrier aux parlementaires biennois. Les institutions sociales de la région avaient déjà contribué au refus dans les urnes d’une première mouture du budget 2014, le 24 novembre dernier.

Les représentants de différentes organisations – comme le X-Project, la Protection des animaux ou encore Pro Senectute – ont tenu conférence de presse vendredi pour soutenir la « variante II ». Pour rappel, les parlementaires devront choisir entre deux versions du budget mercredi et jeudi prochains. La première implique des coupes dans les subventions et la deuxième prévoit une hausse d’impôts. C’est cette dernière qui les faveurs de l’OIS.

Pour l’OIS, il existe un danger pour la survie des institutions sociales biennoises. « L’augmentation d’impôts prévue dans la variante II représente 2 à 5 francs par mois », argumente le coprésident Fritz Freuler. L’organisation n’exclut d’ailleurs pas de mener campagne contre le budget 2014 si le Conseil de ville venait à choisir l'autre version.

Le peuple biennois aura le dernier mot le 30 mars. Si un non venait à sortir des urnes, le canton de Berne devrait imposer un budget à la Ville de Bienne. Une situation que redoute l'OIS. « On devrait attendre jusqu’en septembre. Certaines institutions n’ont pas les liquidités suffisantes pour survivre », avertit Fritz Freuler. /fra


Actualisé le

Actualités suivantes