Plan financier adopté après de longs débats

C’est à contrecœur que le Grand Conseil bernois a accepté le plan intégré mission-financement ...
Plan financier adopté après de longs débats

 Le Grand Conseil bernois.

C’est à contrecœur que le Grand Conseil bernois a accepté le plan intégré mission-financement du canton mardi matin. Il a dit oui par 95 voix contre 44 et 5 abstentions. La planification prévoit d’importants déficits (95 millions de francs en 2019 et 88 millions en 2020), c’est pourquoi le groupe UDC l’a refusée et que les autres groupes l'ont soutenue du bout des doigts.

Une partie de la droite voulait même renvoyer le projet au Conseil-exécutif, pour obtenir une version corrigée au mois de mars. Mais une majorité a préféré adopter le plan et laisser davantage de temps au gouvernement pour élaborer des coupes budgétaires.

Les débats ont été longs et tendus, car les députés ont fait de nombreuses propositions de modification du projet. Au final, le gouvernement va devoir élaborer des mesures d'économie évaluées à près de 300 millions de francs. Il devra informer la commission des finances avant le mois de mars de l'avancée des travaux, garantir qu'il n'y aura plus de nouvel endettement à l'avenir, agir principalement sur les dépenses et prévoir une diminution de l'impôt des personnes physiques.

Vives inquiétudes de la gauche

La perspective de nouvelles coupes budgétaires, alors qu'un paquet a déjà été accepté en 2013, préoccupe particulièrement la gauche du parlement. Elle a tenté, en vain, de préciser que les économies ne devaient toucher ni le personnel administratif, ni les domaines de la formation, de la santé, du social et des transports publics.

Ces coupes devraient être dévoilées l'été prochain, elles donneront lieu à un nouveau débat houleux dans une année au Grand Conseil.

Nouvelle évaluation des bâtiments

Lors de l'acceptation du plan financier 2018-2020, les députés ont également adopté deux mesures qui vont permettre d'améliorer les finances du canton. L'argent redistribué par la Banque nationale suisse sera à nouveau intégralement inscrit au budget, ce qui représente 40 millions de francs supplémentaires. Actuellement, 40 millions sont inscrits au budget et 40 millions alimentent un fond destiné au désendettement du canton.

Le parlement a aussi approuvé de justesse, par 73 voix contre 71 et 1 abstention, une réévaluation générale des immeubles non-agricoles. La dernière date d'il y a 16 ans et la valeur de certains biens a fortement évolué, selon la majorité des députés. Cette nouvelle évaluation permettrait à l'Etat et aux communes d'engranger de nouvelles recettes bienvenues en cette période sombre pour les finances cantonales. De plus, elle serait plutôt favorable aux propriétaires du Jura bernois selon les chiffres du gouvernement. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus