Une stratégie fiscale sans nouvelle déduction des frais de garde

Le canton de Berne se dote d'une nouvelle stratégie fiscale. Le Grand Conseil l'a adoptée mardi ...
Une stratégie fiscale sans nouvelle déduction des frais de garde

 Les députés de gauche ont rejeté en bloc la stratégie fiscale.

Le canton de Berne se dote d'une nouvelle stratégie fiscale. Le Grand Conseil l'a adoptée mardi après-midi par 87 voix contre 54 et 7 abstentions. La gauche a refusé en bloc.

Le projet vise une diminution progressive de 2019 à 2022 de la charge fiscale maximale sur le bénéfice des entreprises, qui passerait de 21,6% à 16,37%, ainsi qu'une baisse dès 2019 du taux d'imposition ordinaire du capital de 0,3 pour mille à 0,1 pour mille.

Cette stratégie a fait l'objet de nombreuses critiques de la part des députés de tous bords. La plupart regrettent qu'il n'y ait pas de mesures concrètes pour diminuer l'impôt des personnes physiques, certains dénoncent l'absence de propositions pour compenser la baisse des recettes et d'autres estiment que ce sont surtout les entreprises les plus fortes qui vont en profiter.

Pas de renvoi

La gauche voulait renvoyer la stratégie, jugeant qu'il était « irresponsable» de présenter un tel projet sans contre-financement. Le Parti évangélique souhaitait un renvoi partiel afin de mieux chiffrer les conséquences de cette diminution des impôts. Mais ces propositions ont été refusées par la majorité bourgeoise du parlement.

Aucune nouvelle déduction des frais de garde

La stratégie fiscale prévoyait une mesure pour les personnes physiques, à savoir le relèvement du plafond de la déduction des frais de garde des enfants par des tiers de 8000 à 10'100 francs. Mais le parlement a biffé ce point, estimant qu'il n'était pas prioritaire. Il a en revanche chargé le Conseil-exécutif de proposer un projet de diminution de l'impôt sur le revenu des personnes physiques. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus