St-Imier suit le pas de la filière bilingue

Les Imériens pourront fréquenter la filière bilingue du gymnase de Bienne dès la fin de la ...
St-Imier suit le pas de la filière bilingue

St-Imier Les élèves de St-Imier seront finalement autorisés à quitter l'école un an plus tôt s'ils choisissent la filière bilingue.

Les Imériens pourront fréquenter la filière bilingue du gymnase de Bienne dès la fin de la 10H. Le Conseil de ville a finalement décidé jeudi soir d’autoriser les élèves à quitter l’école secondaire une année plus tôt que prévu pour suivre la formation en immersion de la quarta. Les élus ont approuvé ce modèle par 26 voix contre quatre. Ils sont ainsi revenus sur leur décision du 16 juin dernier et s’alignent sur la grande majorité du Jura bernois qui avait déjà accepté ce modèle.

Suite au refus du législatif au printemps, des discussions ont été menées avec le Directeur bernois de l’instruction publique, Bernhard Pulver. Ces négociations ont permis de déboucher sur de nouvelles garanties, la direction cantonale de l’instruction publique est notamment revenue sur sa décision de ne plus prendre en charge les écolages des élèves souhaitant suivre la filière bilingue français-allemand du Lycée de la Chaux-de-Fonds. Un argument qui a pesé dans la balance pour les conseillers de ville.

Pas de remous

Deux autres points figuraient à l’ordre du jour de la séance du Conseil de ville de St-Imier. Les élus ont accepté à l’unanimité les changements ajoutés au projet de rénovation des halles de gymnastique. Ils ont par contre refusé par 16 voix contre 12 et deux abstentions d’entrer en matière concernant la modification de règlement proposée par la commission de gestion. Le dossier retourne donc à la commission.

C’est non pour le rond-point

Le Conseil municipal s’est penché sur plusieurs interpellations et questions. Le conseiller municipal en charge de l’urbanisme John Buchs a notamment répondu à une interpellation de la fraction ARC concernant la construction d’un rond-point à la sortie de la commune, direction Villeret. La question a été soumise à l’Office des ponts et chaussées du canton de Berne pour analyse, celui-ci a indiqué que la construction d’un rond-point à cet endroit ne se justifiait pas, car il ne permettrait en aucun cas de fluidifier le trafic.

Nouveau président

Fin d’année oblige, la présidence du Conseil de ville change de mains. La socialiste Nathalie Fiechter Springenfeld laisse sa place au benjamin du PLR, Corentin Jeanneret. /mdu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus