L'initiative contre la Reitschule invalidée

Le centre culturel bernois de la Reitschule a déchaîné les passions au Grand Conseil. Le parlement ...
L'initiative contre la Reitschule invalidée

Une majorité du Grand Conseil bernois a décidé de ne pas soumettre le texte des jeunes UDC au peuple, car il viole le droit supérieur

 La Reitschule se situe vers la gare de Berne.

Un débat houleux et très émotionnel. Le centre culturel bernois de la Reitschule a déchaîné les passions lundi après-midi et mardi matin au Grand Conseil. Le parlement a finalement invalidé l'initiative populaire cantonale des jeunes UDC « La Reithalle ne doit pas profiter des deniers des contribuables! ».

Le texte estime que le centre culturel présente un danger pour la sécurité et l'ordre public, il exige donc que la ville de Berne soit sanctionnée tant qu'elle maintient cette structure sur son territoire. La péréquation - le système de redistribution des richesses des communes entre elles et le canton – devrait être modifiée pour que Berne reçoive environ 50 millions de francs en moins par année.

 

Problèmes juridiques

Le gouvernement a demandé un avis de droit pour évaluer la validité de cette initiative, et l'expert a conclu que le texte n'était pas compatible avec le droit supérieur : il est notamment contraire au principe de l'égalité de droit, il va à l'encontre de l'autonomie communale, il contourne le droit de la ville de Berne à être entendue et il enfreint le principe de la séparation des pouvoirs.

C'est pour ces raisons que le gouvernement ainsi qu'une majorité du parlement souhaitaient invalider l'initiative, estimant de leurs responsabilité de ne pas faire voter le peuple sur un texte inapplicable.

 

Deux interprétations contradictoires

De son côté, l'UDC a demandé un avis de droit à son propre expert qui arrive à la conclusion que l'initiative est valide. C'est pourquoi les députés agrariens se sont succédé à la tribune pour réclamer que le peuple ait le droit de se prononcer.

Au final, le texte a été invalidé par 82 voix contre 68 et 5 abstentions. La gauche, le Parti bourgeois démocratique, le Parti évangélique et les Vert'libéraux ont majoritairement voté contre l'initiative alors que l'UDC, l'Union démocratique fédérale et les libéraux-radicaux ont voté pour.

L'UDC a déjà annoncé son intention de faire recours au Tribunal fédéral.

 

Une partie de l'identité de la ville

Le bâtiment de la Reitschule, construit en 1897, était à l'origine une école d'équitation. Inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale, il est occupé depuis les années 80 par différents collectifs qui organisent des concerts et des activités culturelles notamment.

Depuis 2004, les gérants ont un bail et un contrat d'utilisation signés avec la ville. Le centre culturel comporte un restaurant et un bar, il accueille de nombreux concerts, projette des films, organise des expositions et différents événements. Mais il est régulièrement pointé du doigt en raison des consommateurs de drogue qui fréquentent les lieux et des débordements lors de manifestations, où certains extrémistes qui s'attaquent aux forces de l'ordre se retranchent à proximité ou à l'intérieur du bâtiment.

L'existence du centre a déjà été remise en cause à de multiples reprises par l'extrême droite. Cinq votations populaires ont été organisées à ce sujet en 23 ans, les Bernois ont toujours soutenu à une large majorité leur Reitschule. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus