Nouvelle demande de crédit, plus modeste, pour l’asile

Le gouvernement bernois demande 12,7 millions de francs afin de respecter les contrats en cours ...
Nouvelle demande de crédit, plus modeste, pour l’asile

Le gouvernement bernois demande 12,7 millions de francs afin de respecter les contrats en cours. Les citoyens avaient refusé un crédit de 105 millions en mai

Grand Conseil bernois Le Grand Conseil bernois devra se prononcer sur un crédit pour répondre aux contrats en cours.

Le Conseil-exécutif planche sur des solutions pour l’accueil des requérants d’asile mineurs non accompagnés. Suite au refus par les citoyens d’un crédit en mai dernier, le canton de Berne doit trouver une nouvelle manière de prendre en charge les dépenses qui ne sont pas couvertes par les subventions fédérales. Certaines contributions cantonales ne peuvent pas être supprimées à court terme en raison des contrats en cours avec des organisations privées. Le gouvernement propose au Grand Conseil d’accorder un crédit supplémentaire d’environ 12,7 millions de francs pour 2017.

 

Revoir les contrats pour réduire les dépenses

Afin de respecter la volonté populaire, le Conseil-exécutif a l’intention d’examiner la nécessité des dépenses cantonales qui ne sont pas financées par les subventions fédérales et de les réduire quand c’est possible. Le financement cantonal spécifique des « programmes d’occupation d’utilité publique », qui permettent aujourd’hui aux requérants d’asile d’effectuer sous supervision des travaux qui profitent à la collectivité, est concerné. Il en va de même pour les dépenses spécifiques liées à la sécurité dans les environs immédiats des centres d’hébergement cantonaux de requérants d’asile, qui sont souvent pour les communes une condition indispensable à l’ouverture d’un tel centre. La Direction de la police et des affaires militaires examine actuellement tous les contrats afin d’analyser leur potentiel d’optimisation des coûts. /sca +comm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus