Un long débat sur La Marnière des Reussilles

Le point 9 de l’ordre du jour a été fortement débattu. Une motion de Frédéric Charpié a animé ...
Un long débat sur La Marnière des Reussilles

Les discussions ont été soutenues lundi soir lors du Conseil général de Tramelan sur une motion qui touche l’écologie et l’agriculture

 Quatre manifestants sont venus montrer leur soutien à l'interdiction d'épandre de l'engrais aux abords de La Marnière des Reussilles.

Le point 9 de l’ordre du jour a été fortement débattu. Une motion de Frédéric Charpié a animé la séance du Conseil général de Tramelan lundi soir. Déposée par l’élu de La Gauche au mois de février, elle demandait d’établir une zone de protection qui interdit l’épandage d’engrais en amont de l’étang principal de La Marnière aux Reussilles où un cheptel complet de carpes a disparu en début d’année.

Le Conseil municipal a proposé que la motion de Frédéric Charpié soit transformée en postulat. « Cette manière permettrait de continuer l’étude qui est en cours concernant la pollution de l’étang et une décision finale pourra être prise en toute connaissance de cause », a expliqué André Ducommun, conseiller municipal en charge de la sécurité publique. « On se doit de protéger le site dès aujourd’hui », a rétorqué l’auteur de la motion, en précisant qu’il « était tout à fait possible d’interdire l’épandage d’engrais, continuer l’étude, et de revenir sur l’interdiction ». Après plusieurs échanges, parfois houleux, et une suspension de la séance de cinq minutes demandée par le groupe Débat, Frédéric Charpié a accepté l’avis de l’exécutif de changer sa motion en postulat, à condition de pouvoir déposer une interpellation en fin de séance qui pourrait être changée en moratoire. La demande a été acceptée. « La forme n’est pas celle que j’aurais souhaitée, a expliqué Frédéric Charpié après la séance, mais le Conseil municipal est maintenant mandaté à pouvoir rencontrer l’agriculteur pour trouver un terrain d’entente. Il n’a jamais été question de lutter contre cet agriculteur, mais bien de trouver une solution pour éviter, en tout cas durant l’étude, d’épandre de l’engrais sur cette surface ».

D’autres points ont été votés par le Conseil général de Tramelan lundi soir. Dans l’ordre d’apparition devant le législatif, les comptes communaux 2016 qui présentent un bénéfice de 168'139 francs ont été acceptés à l’unanimité, tout comme un crédit d’engagement de 318'480 francs pour le remplacement de la conduite principale d’eau potable au chemin des Combes. La motion du PLR Loïc Chiquet a, en revanche, été refusée par 12 voix contre 6 et 16 abstentions. Elle concernait la redynamisation de la zone touristique de la piscine et du camping. La demande d’autorisation d’isolation pour un bâtiment locatif à la rue du Nord a été acceptée à l’unanimité, alors que l’introduction d’un système de suppléance des membres du Conseil général a été balayé par 19 voix contre 12 et 3 abstentions.

La prochaine séance du Conseil général de Tramelan aura lieu le 25 septembre. /jeb


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus