Le parlement bernois veut aussi abroger les articles 138 et 139

Le Grand Conseil bernois veut tirer un trait définitif sur la question jurassienne. Il a accepté ...
Le parlement bernois veut aussi abroger les articles 138 et 139

La motion des UDC JB a été acceptée à une large majorité mercredi par le Grand Conseil. Le gouvernement bernois devra exiger du canton du Jura qu'il supprime les articles 138 et 139 de sa Constitution

 Le Grand Conseil bernois.

Le Grand Conseil bernois veut tirer un trait définitif sur la question jurassienne. Il a accepté mercredi par 117 voix contre 4 et 7 abstentions une motion des députés UDC du Jura bernois, qui vise à supprimer les articles 138 et 139 de la Constitution jurassienne.

Pour rappel : l’article 138 stipule que le Jura peut accueillir toute partie du territoire concerné par le vote du 23 juin 1974, mais il n'a jamais obtenu la garantie fédérale et n'a donc aucune valeur juridique. Quant à l’article 139, il avait été adopté en vue du scrutin du 24 novembre 2013 pour créer un nouveau canton formé du Jura et du Jura bernois.

 

Exigence dans le concordat sur Moutier


La motion UDC demande au gouvernement bernois d'exiger dans le futur concordat en vue du transfert de Moutier que le canton du Jura abroge les articles 138 et 139. Le Gouvernement et le Parlement jurassiens devraient soumettre ces articles au vote populaire pour les supprimer et le concordat n'entrerait en vigueur que si le peuple accepte.

Les députés de l'UDC JB estiment que : « Le maintien de ces deux articles dans la Constitution jurassienne est contraire à la paix confédérale et constitue un affront permanent au canton de Berne et à la population du Jura bernois, qui s’est exprimée à plus de 72 pour cent contre la création d’un nouveau canton le 24.11.2013. »

 

Risque de rallumer le feu


Le Conseil-exécutif avait déjà annoncé qu'il était favorable à cette demande de suppression des deux articles, il a d'ailleurs invité le parlement à accepter la motion.

Les députés PSA du Jura bernois se sont opposés, ils estiment que Moutier est pris en otage. Que se passerait-il si le peuple Jurassien votait non à l'abrogation des articles 138 et 139, le canton de Berne refuserait de signer le concordat pour le tranfert de la cité prévôtoise ? De plus, le PSA et les Verts pensent qu'il existe un risque qu'un tel vote relance la question jurassienne au lieu de la clore définitivement.

Contacté, le ministre jurassien Charles Juillard estime que le vote du Grand Conseil est une affaire bernoise qui n’appelle pas de commentaire de la part du Gouvernement jurassien. /mvr + rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus