Anne-Caroline Graber demande des éclaircissements sur le placement d’enfants

La députée UDC entend savoir quelles sont les conséquences du changement du système neuchâtelois ...
Anne-Caroline Graber demande des éclaircissements sur le placement d’enfants

La députée UDC entend savoir quelles sont les conséquences du changement du système neuchâtelois pour le canton de Berne. Elle dénonce également le placement d’enfants en dehors de la famille quand cela serait pourtant possible

Anne-Caroline Graber, députée UDC de La Neuveville. (Photo: archives) Anne-Caroline Graber, députée UDC de La Neuveville. (Photo: archives)

Anne-Caroline Graber demande des précisions au Conseil-exécutif quant à sa politique de placement des enfants en difficulté dans le canton de Berne. La député UDC a déposé une interpellation au Grand Conseil. Elle entend notamment savoir quelles sont les conséquences de la réforme du système de protection de la jeunesse dans le canton voisin de Neuchâtel pour le canton de Berne. La Neuvevilloise précise que les institutions de placement neuchâteloises accueillent des enfants du Jura bernois et du canton du Jura. « Or, le canton de Neuchâtel a décidé dans le cadre de sa réforme non seulement de réduire les places en institution mais également de ne plus assumer les risques financiers inhérents à des places prévues pour d’autres cantons qui resteraient inoccupées ».

 

Un grand-père « désespéré »

Toujours dans le même dossier, mais sur un autre sujet, Anne-Caroline Graber mentionne un cas précis qui « suscite des interrogations légitimes ». Selon la membre de l’UDC, dans la région de Bienne et du Jura bernois, un enfant a été placé dans une famille d’accueil alors que son grand-père s’était proposé. « À son désespoir, il ne s’est vu octroyer qu’un droit de visite », note-elle. La députée demande donc dans quelle mesure les autorités cantonales privilégient-elles le placement d’enfants en difficultés chez des parents proches ?

Au final, de manière plus globale, Anne-Caroline Graber entend savoir si le canton de Berne va - tout comme celui de Neuchâtel l’a déjà fait - opérer une analyse de son système de protection de l’enfant. L’urgence de l’interpellation n’a pas été demandée. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus