Du nouveau pour la patinoire de Tramelan

Le Conseil général de Tramelan a tenu sa séance inaugurale lundi soir. Thierry Gagnebin présidera ...
Du nouveau pour la patinoire de Tramelan

Le Conseil général de Tramelan a tenu sa séance inaugurale lundi soir. Thierry Gagnebin présidera l’assemblée pour cette première année de législature

La patinoire de Tramelan sera équipée d'un ring muni de bandes flexibles La patinoire de Tramelan sera équipée d'un ring muni de bandes flexibles

Les nouveaux élus tramelots ont pris leurs marques. Le Conseil général a tenu sa première séance de la nouvelle législature lundi soir au CIP. Démarrage oblige, le législatif a procédé à diverses nominations. Il a notamment désigné les membres du bureau du Conseil général, ainsi que son président pour l’année en cours en la personne de Thierry Gagnebin.

Un coup de pouce pour les hockeyeurs

Le Conseil général a ouvert son portemonnaie pour les hockeyeurs de Tramelan. Les élus ont approuvé un crédit de 180'000 francs destiné à équiper le ring de la patinoire de Tramelan de bandes flexibles. Cette installation n’est pas obligatoire pour les ligues inférieures, elle est toutefois fortement conseillée pour la prévention des accidents. 28'000 francs seront versés par le Conseil du Jura bernois pour cette installation.

Le crédit a été accepté par 27 voix contre trois avis négatifs et six abstentions. Un élu socialiste a soulevé un problème engendré par ces bandes flexibles en rapport avec la location de la patinoire hors période hivernale. En effet, il est prévu de laisser les bandes toute l’année, s’il est nécessaire de démonter ces bandes pour une autre utilisation, cela engendrera des coûts supplémentaires.

Une motion acceptée, une rejetée

Le Conseil général s’est penché sur deux motions lundi soir. Le texte du Groupe Débat « Objectifs de la politique forestière communale », qui demande la création d’un plan directeur communal, a été accepté par 15 voix contre 13 et sept abstentions. Le Conseil municipal avait donné un préavis négatif, estimant que les dispositions fédérales et cantonales sont amplement suffisantes. Le législatif a toutefois souhaité aller plus loin et a souligné l’importance d’avoir un acte législatif, pour que la commune ait son mot à dire sur l’avenir de ses forêts.

Concernant la motion conjointe PS/UDC intitulée « Sécurisons l’intersection rue de la Gare et Grand-Rue 105 avant qu’il ne soit trop tard », le Conseil général a suivi l’avis de l’exécutif et a rejeté le texte. L’installation d’un miroir à cette intersection n’a pas été jugé appropriée. Le maire Philippe Augsburger a néanmoins assuré que les autorités continuent de chercher la meilleure solution pour améliorer la sécurité. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus