Long débat sur l’asile au Grand Conseil

Le Grand Conseil débat depuis mercredi de deux lois liés au domaine de l’asile. Le premier ...
Long débat sur l’asile au Grand Conseil

Le Grand Conseil débat depuis mercredi de deux lois liés au domaine de l’asile. Le premier texte a été adopté jeudi sans que la gauche parvienne à faire entendre ses arguments

Les lois soumises au Grand Conseil bernois ont donné lieu à un long débat pour finalement peu de changements apportés au texte proposé. (Photo: archives) Les lois soumises au Grand Conseil bernois ont donné lieu à un long débat pour finalement peu de changements apportés au texte proposé. (Photo: archives)

La réorganisation du domaine de l’asile suscite de longs débat au Grand Conseil. Les députés discutent depuis mardi de la révision de deux lois en la matière. Il s’agit notamment de répondre aux nouvelles dispositions fédérales et de simplifier les procédures. Dans les faits, le Conseil-exécutif veut confier la gestion de l’aide sociale en matière d’asile et aux réfugiés à la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale, alors que la Direction de la police et des affaires militaires se concentrera sur l’exécution systématique et rapides des décisions de renvois entrées en force. Le modèle d’intégration est aussi repensé pour diminuer ses coûts et améliorer son efficacité.


La gauche peine à se faire entendre

Jeudi, le parlement cantonal a adopté la loi portant introduction de la loi fédérale sur l’asile et la loi fédérale sur les étrangers et l’intégration par 66 voix contre 51 et 2 abstentions. La gauche a essayé d’assouplir le texte à grands renforts d’amendements, sans grands succès. Les élus se sont succédés à la tribune pour demander une politique plus humaine envers les migrants, que cela concerne leurs conditions d’hébergement, de détention administrative ou de scolarisation. Leurs discours n’ont guère convaincu la droite qui a rejeté systématiquement ces propositions. Pour le camp bourgeois, il faut appliquer les dispositions fédérales de manière stricte.


Deuxième lecture refusée

En dernier recours, la gauche a demandé le renvoi de la loi en deuxième lecture, là encore sans y parvenir. Le groupe socialiste s’est dit opposé à un texte qui impose un traitement inhumain à des personnes qui ont déjà connu un parcours difficile. Les Verts, eux, ont fait part de leur consternation face à cette loi jugée très dure. La droite a de son partagé sa satisfaction, notamment l’UDC qui a conclu en déclarant que les députés bernois ne peuvent pas sauver le monde.


Des discussions repoussées en deuxième semaine

Le débat a ensuite repris avec la loi sur l’aide sociale dans le domaine de l’asile et des réfugiés. La gauche à une nouvelle fois proposé de nombreuses modifications sans emporter d’adhésion de la majorité. Ces discussions n’ont pas pu être achevées jeudi et reprendront la semaine prochaine. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus