Pour une planification financière plus poussée

La commission des institutions politiques et des relations extérieures du Grand Conseil bernois ...
Pour une planification financière plus poussée

La commission des institutions politiques et des relations extérieures du Grand Conseil bernois veut plus de vigilance sur l’évolution des finances dans le programme gouvernemental de législature

Le Conseil-exécutif doit tenir davantage compte de l'évolution des finances cantonales selon la commission. (Photo: Manuel Stettler - canton de Berne) Le Conseil-exécutif doit tenir davantage compte de l'évolution des finances cantonales selon la commission. (Photo: Manuel Stettler - canton de Berne)

Il faut améliorer la corrélation du programme gouvernemental de législature avec les priorités financières et l’évolution démographique du canton de Berne. Il s’agit de l’avis de la commission des institutions politiques et des relations extérieures du Grand Conseil bernois publié mercredi.

La commission a déposé une motion visant à renforcer la planification stratégique et financière du canton. Elle estime que « le programme gouvernemental de législature reste actuellement sans relation claire avec la situation financière du canton ». La commission demande que le Conseil-exécutif tienne davantage compte de l’évolution des finances cantonales. Le choix et la priorisation des investissements sont en particulier visés par le texte.


Assurer l’avenir des générations futures

Un postulat a également été déposé. Le texte demande que le Conseil-exécutif analyse les défis démographiques qui attendent les Directions cantonales. Sujet des préoccupations : le vieillissement de la société. Le postulat entend pousser le gouvernement à préserver la qualité des conditions générales pour les générations futures. /comm-jrg


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus