Pas de taxe contre les chauffages au mazout

Les députés du Grand Conseil ont pris mardi plusieurs décisions en rapport à des questions ...
Pas de taxe contre les chauffages au mazout

Les députés du Grand Conseil ont pris mardi plusieurs décisions en rapport à des questions énergétiques et climatiques notamment celle de ne pas imposer de taxe jugée « punitive » aux détenteurs de chauffage à mazout

Il sera possible de toucher de plus importantes incitations financières en cas de changement vers un système de chauffage plus vert. (Image d'illustration) Il sera possible de toucher de plus importantes incitations financières en cas de changement vers un système de chauffage plus vert. (Image d'illustration)

Les députés du Grand Conseil se sont penchés sur des questions énergétiques et de protection du climat mardi après-midi. Après le refus de la modification de la Loi cantonale sur l’énergie de justesse par le peuple en février, les questions de chauffage au mazout et de diminution des émissions de Co2 ont refait surface.


Des incitations financières plus élevées

Le fameux chauffage au mazout a nourri les débats les plus virulents au sein de l’hémicycle. Une motion déposée par le PBD demandait des incitations financières afin d’encourager le remplacement de ces installations par des chauffages plus verts. Somme articulée, un minimum de 10'000 francs, soit le double des incitations actuellement en vigueur dans le programme d’encouragement cantonal pour l’efficacité énergétique. Sur ce point, autant le Grand Conseil - avec une seule voix dissidente - que le gouvernement ont suivi les motionnaires.


Pas de pénalité pour le mazout

Par contre, le texte prévoyait aussi le bâton et pas seulement la carotte : 4'000 francs de taxe pour ceux qui changeraient leur chauffage au mazout…par un autre au mazout. Un « impôt punitif » et qui poserait problème au niveau légal selon la majorité des députés. Il a donc été rejeté, même sous la forme du postulat, par 89 voix contre 59.


Des bâtiments moins chauffés

Autre décision prise mardi après-midi, les bâtiments publics cantonaux, en particulier les écoles, ne seront chauffés qu’à 20 degrés. La motion portée par l’UDC a été acceptée à une très large majorité.


Les élus ont également décidé d’augmenter les contributions au programme de promotion des énergies renouvelables tel que l’entendait une motion du PS. Un parti qui a aussi fait passer une autre motion sous la forme du postulat cette fois. Le texte demande au canton de proposer des mesures afin de mettre immédiatement en œuvre sa stratégie énergétique.


Enfin, une délégation pour la protection du climat sera créée. La motion des Verts transformée en postulat doit permettre une meilleure protection du climat. /jrg


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus