« Un brin d’causette… avec le Parc régional Chasseral »

Le responsable de la communication du Parc régional Chasseral Nicolas Sauthier était l’invité ...
« Un brin d’causette… avec le Parc régional Chasseral »

Le responsable de la communication du Parc régional Chasseral Nicolas Sauthier était l’invité de notre chronique du mardi. Durant une demi-heure, il a évoqué l’actualité et les défis futurs de l’organisation

La photo choisie par Nicolas Sauthier. Le Parc régional Chasseral s'assure aussi que les générations futures soient conscientes des enjeux environnementaux. (Photo : #joyauxapartager) La photo choisie par Nicolas Sauthier. Le Parc régional Chasseral s'assure aussi que les générations futures soient conscientes des enjeux environnementaux. (Photo : #joyauxapartager)

Le Parc régional Chasseral était à l’honneur mardi pour notre chronique hebdomadaire. Durant une demi-heure, nous avons évoqué avec le responsable de la communication Nicolas Sauthier les défis actuels et futurs auxquels devra répondre l’organisation qui gère un territoire de 390km2 situé à cheval sur les cantons de Berne et de Neuchâtel. Un territoire qui pourrait même s’agrandir d’ici peu et devenir bilingue.


Présentation et photo

Nicolas Sauthier est né et a grandi à Bienne. Depuis une quinzaine d’années toutefois, c’est à Tramelan qu’il réside. La région, il l’a quand même quittée au cours de sa vie, d’abord une année pour aller étudier à l’Université de Genève, puis un peu plus long pour l’Unviersité de Fribourg, là où il a décroché un diplôme en journalisme et communication sociale. Journaliste, c’est d’ailleurs le métier que Nicolas Sauthier a exercé en premier, avant de devenir responsable de la communication du Parc Chasseral. Un poste qu’il occupe depuis environ cinq ans.

Cet employeur lui permet d’allier ses compétences à ses intérêts puisqu’il aime la nature et être dehors. Il pratique de nombreux sports, surtout dans la région du Parc. Autrement, il apprécie la gastronomie et plus particulièrement le vin.

Nicolas Sauthier évoque d'où vient son intérêt pour la nature :

L’actualité

Le Parc Chasseral regroupe, pour l’instant, 21 communes du Jura bernois et du canton de Neuchâtel. Un chiffre qui pourrait évoluer puisque Douanne-Daucher et Evilard-Macolin ont fait savoir qu’elles seraient intéressées par rejoindre l’organisation. Avant de les accueillir toutefois, le Parc régional Chasseral doit élaborer un nouveau document conséquent : une charte. Nicolas Sauthier nous explique :

Le futur

Le Parc régional Chasseral doit faire face à un défi de taille : la mobilité, à la fois pour accéder au sommet mais aussi pour relier les communes entre elles. C’est l’un des gros dossiers sur lequel les acteurs devront plancher comme le détaille Nicolas Sauthier :

/amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus