Nouvelle aigre-douce pour la haute gastronomie

Les meilleures tables pourront aussi rouvrir le 11 mai, mais elles vont devoir assurer un haut ...
Nouvelle aigre-douce pour la haute gastronomie

Les meilleures tables pourront aussi rouvrir le 11 mai, mais elles vont devoir assurer un haut standing dans des conditions difficiles

Le chef Jean-Marc Soldati s'inquiète pour la reprise. Il est impossible pour lui de faire tourner son établissement à bas régime. Le chef Jean-Marc Soldati s'inquiète pour la reprise. Il est impossible pour lui de faire tourner son établissement à bas régime.

Les restaurants pourront à nouveau accueillir les clients sous conditions dès le 11 mai. Si la nouvelle est globalement positive pour les établissements, malgré quelques zones d'ombre, elle ne fait pourtant pas que des heureux, notamment dans la haute gastronomie. Le mal était déjà fait avant même l’obligation de fermer les cuisines en mars, et des questions se pose pour la reprise. Jean-Marc Soldati est le chef de l'Hôtel-Restaurant du Cerf à Sonceboz, établissement de renom. Pour lui, il est impossible d'assurer un haut standing sans pouvoir exploiter à 100% son outil de travail :

Jean-Marc Soldati l’assure : impossible de couvrir ses charges d’exploitation dans ce contexte. Une ouverture ne serait tout simplement pas viable de son point de vue sans une liberté d’action la plus large possible. /oza

Des distinctions qu'il s'agit d'honorer coûte que coûte selon Jean-Marc Soldati. Des distinctions qu'il s'agit d'honorer coûte que coûte selon Jean-Marc Soldati.



 

Actualités suivantes

Articles les plus lus